Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 14:52
Situé en plein coeur de Kyoto, le château de Nijô est un incontournable pour tout touriste de passage dans la ville. Il date du XVIIème siècle. Il a été construit pour le shogun Tokugawa Ieyasu en 1603, alors que Tokugawa venait juste de quitter Kyoto pour Edo (future Tokyo) dont il voulait faire la capitale du pays unifié. Le château de Nijô a été bati pour lui servir de résidence secondaire, lorsqu'il était amené à se rendre à Kyoto.
Son petit-fils, le shogun Tokugawa Iemitsu en a fait plusieurs aménagements en 1626, et fit notamment construire le palais Ninomaru.
Et ironie du sort, le dernier shogun de la lignée Tokugawa, Togukawa Yoshinobu décida d'abdiquer en 1867 au château de Nijô, en présence de l'empereur Meiji.

Le Ninomaru est le principal palais du château Nijô. Il se compose d'une succession de salles de réception, reliées par des passages couverts en bois. Les panneaux coulissants le long des murs sont peints de superbes scènes animales et végétales. On peut ainsi y apprécier des scènes d'animaux sauvages, tels que des tigres et des panthères dans des forêts de bambous, des oies et des hérons sauvages, des cerisiers en fleur. Il est interdit de faire des photographies à l'intérieur, pour ne pas abimer les couleurs, qui sont superbement préservées. Ces peintures passent pour être le chef d'oeuvre de l'école de peinture japonaise de Kanô. Les peintures sont au fur et à mesure de la visite de plus en plus impressionnantes, et il y a une raison à cela : plus un visiteur avait d'importance, plus il était reçu dans une pièce à l'intérieur du château, en passant par toutes les pièces précédentes. Ce qui fait qu'à chaque pièce correspondait un rang social. Et le château Nijô ne compte pas moins de 33 pièces. Les rapports humains de la société japonaise de l'époque étaient très hierachisés.

Aujourd'hui, plusieurs de ces pièces sont aménagées avec des reconstitutions de scènes de la vie quotidienne à l'époque du shogunat, notamment l'Ohiroma Ichi-no-ma (première grande chambre). Des seigneurs féodaux (daimyo) en cire sont installés dans une position où ils présentent leurs respects au shogun. Cette scène représente en réalité le shogun Tokugawa Yoshinobu en 1867 annoncant aux daimyos rassemblés que le pouvoir va être rendu à l’Empereur.

Mais le plus impressionnant reste sans conteste le plancher du château , qui a été concu de manière très particulière : lorsqu'on s'y déplace, les lattes de bois grincent, imitant le cri d'un rossignol. Ceci n'est pas seulement une attraction pour touristes. La fonction première de cette singularité était d'avertir la garde d'une intrusion ou de l'arrivée d'un hôte.

La porte Karamon marque l'entrée de l'enceinte de Ninomaru :

Posted Image

L'Ohiroma Ichi-no-ma est comme l'ensemble des autres chambres interdite aux appareils photos, mais l'administration du château met à disposition du public un cliché, ce qui me permet de vous montrer à quoi cela ressemble :



Le jardin du Ninomaru a été dessiné par un maitre-jardinier, Enshû Kobori. Il s'agit d'un jardin avec un plan d'eau et des rochers, disposés avec soin, de façon à recréer la représentation du Mont Horai entouré des iles de la tortue et des grues. Il s'agit donc d'une autre interprétation du paysage présenté au jardin zen du Ryōgen-in. Vous pouvez vous amuser à comparer les deux, même si je n'ai pas pris les deux clichés sous le même angle.
Sur la photo ci-dessous, le mont Horai est représenté par le grand rocher sur la gauche, tandis que l'ile de la tortue est au centre, légèrement sur la droite. C'est le rocher un peu creusé, sur lequel pousse un pin. L'ile aux grues n'apparait pas sur la photo.

Posted Image

Alors, quelle vision du mont Horai préférez-vous, celle du jardin sec ou celle du jardin d'eau ?

Posted Image

Posted Image

Les douves et les remparts extérieurs du château :

Posted Image

Posted Image

Posted Image

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Heracle 30/08/2009 09:28

Ce château a l'air de vraiment valoir le détour. Et puis, le coup du plancher qui grince, ça ne peut sans doute s'apprécier que sur place.

Diddu 24/08/2009 19:17

Oui, c'est effectivement dommage de ne pas pouvoir faire de photos de l'intérieur, mais nous comprenons tous que le flash abimerait les couleurs. On se contente donc des photographies officielles.
Merci à vous pour vos commentaires, et bonne visite virtuelle !

Javier 24/08/2009 17:26

Très jolies photos, une fois encore. La porte du château et les pièces à l'intérieur sont superbes. Même sans photo, on image très bien l'intérieur avec ta description. Tout ça laisse rêveur.

al83 24/08/2009 16:09

Perso, je préfère la vision du jardin d'eau ;)

Superloque 23/08/2009 21:43

C'est vraiment rageant parfois de ne pas pouvoir prendre de photos. Ca m'a vraiment manqué pour le Nijo-jo et le Sanjusangendo. Tant de beauté à ne revoir que sur des photos impersonnelles... mais c'est pour le bien du patrimoine et le respect de la religion.

Présentation

  • : Expérience-Japon
  • Expérience-Japon
  • : Venez découvrir le Japon et rêver un peu
  • Contact

Recherche