Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 14:29
L'histoire de la princesse Kaguya est un autre conte populaire japonais très célèbre. L'histoire porte le nom du coupeur de bambou. Il s'agit du conte japonais le plus ancien. On pense qu'il a été écrit à la fin du IXème siècle. Des générations de japonais se sont endormis pendant que leurs parents le leur racontaient au coucher.


Il était une fois un vieux couple qui habitait un petit village niché au coeur de la forêt japonaise. Le vieil homme cultivait du bambou et le taillait pour en faire de petits objets artisanaux qu'il vendait aux voyageurs. Le couple était assez pauvre, mais vivait heureux. Ils ne se plaignaient pas de leur vie. Ils avaient cependant un regret : ils n'avaient jamais pu avoir d'enfant. Ils savaient tous les deux qu'il était désormais trop tard. Mais chaque soir, ils continuaient de prier en espérant qu'un miracle se produise.
Celui-ci arriva, mais pas du tout de la façon dont ils l'avaient imaginé. Un jour, alors qu'il s'enfonçait dans la forêt, le vieil homme vit une pousse de bambou qui luisait d'un éclat étrange. En s'approchant, il s'aperçut que la pousse émettait une vive lumière dorée. Sans hésiter un seul instant, il trancha la pousse de bambou pour essayer d'éclaircir ce mystère. A sa grande stupéfaction, il découvrit à l'intérerieur du tronc ... un bébé !



Il ramena le bébé chez lui, et le montra à sa femme. Il s'agissait d'une adorable petite fille. Ils l'accueillirent dans leur modeste foyer comme un don du ciel, et la nommèrent Princesse Kaguya. De peur des questions qu'on pourrait leur poser, ils décidèrent de cacher son existence au reste des habitants, ce qui ne fût pas difficile, car leur maison était un peu à l'écart du reste du village. Mais le miracle ne s'arrêta pas là pour ce modeste foyer. Désormais, à chaque fois que le vieil homme coupait une pousse de bambou, il y trouvait une pépite d'or. Ils acquirent ainsi suffisamment d'argent pour se soigner, acheter de beaux vêtements à la princesse, et finirent par devenir riches.

Le temps s'écoula, la maisonnée était heureuse. Le couple de vieillard ne se lassait pas de voir grandir leur petite fille. Celle-ci devint rapidement une enfant, puis une adolescente superbe, à la chevelure dorée. Celle-ci était en outre très intelligente, et faisait la joie de ses parents. Sa présence fini cependant par être remarquée par quelques villageois et des gens de passage. Et bientôt, de nombreux jeunes hommes vinrent présenter au grand-père des demandes de mariage. Parmi les prétendants se trouvaient des modestes artisans, des cultivateurs, mais aussi quelques fils de nobles et de riches marchands. Le couple ne voulait que le bonheur de leur fille, et décida que c'était à elle de choisir son futur mari. Pourtant, elle refusait tous ceux qui se présentaient à elle. Elle refusait les riches cadeaux qu'on lui faisait. La princesse Kaguya déclarait qu'elle voulait rester avec ses parents, qu'elle voulait leur rendre toute la bonté dont ils avaient fait preuve avec elle. Elle disait aussi qu'elle devait attendre.


Mais le rythme des prétendants ne faiblissait pas. Cinq d'entre eux se montrèrent même particulièrement insistants. Pour se débarrasser d'eux, la princesse Kaguya leur promis d'épouser celui qui réussirait à ramener en premier un objet de grande valeur. Au premier, elle demanda qu'il lui rapporte le bol en pierre utilisé par Bouddha lorsqu'il mendiait. Au second, elle demanda une branche à joyaux du mont Horai, la demeure des immortels (dont on retrouve une représentation au jardin sec Ryōgen-in de Kyoto, et au jardin d'eau du Nijō-jō). Au troisième, elle demanda la robe légendaire du rat de feu de Chine. Au quatrième, elle demanda le joyau que porte au cou un dragon sauvage. Enfin, au cinquième, elle demanda le trésor de coquillage des hirondelles. Ces tâches étaient bien entendu impossibles. Et aucun d'entre eux ne réussit. Le premier tenta de duper la princesse Kaguya en lui ramenant un bol en pierre qu'il tenta de faire passer pour celui de Bouddha. Mais la pierre était terne et le prétendant fut renvoyé. Les deux suivants ramenèrent aussi de faux objets, et se virent congédiés. Le quatrième renonça lorsqu'il se trouva face-à-face avec le dragon. Le dernier enfin passa sa vie à chercher ce que pouvait être le trésor que lui demandait la princesse, sans jamais comprendre la signification de ses mots.


Ainsi, la réputation de la princesse Kaguya grandit encore, mais les prétendants se lassèrent et devenaient de plus en plus rares. L'empereur finit par entendre parler de cette étrange jeune femme, aussi belle qu'intelligente, mais qui refusait de se marier. Il se déplaca en personne, et en tomba amoureux au premier coup d'oeil. L'empereur proposa à Kaguya de l'épouser, et de devenir ainsi impératrice du Japon. Mais une fois encore, elle refusa, en déclarant qu'elle ne pouvait devenir impératrice d'un pays qui n'était pas le sien, sans plus d'explication.

Suite et fin, demain !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bobbie 18/01/2017 19:42

C'est un très joli conte ! Il me tarde de lire la version traditionnelle ! En attendant, heureusement que depuis 8 ans, cet article est là. Je l'ai mis en référence dans mon blog.
Cordialement,
Bobbie

Phane 25/10/2013 14:25

slt, cette histoire est tres belle mais ou puis je trouver la suite, merci

Diddu 25/10/2013 20:50



Merci pour votre commentaire. La suite se trouve ici : http://experience-japon.over-blog.com/article-35988863.html



pod 13/10/2009 16:11


La base de l'histoire est la même que celle de Momotaro, mais elle change ensuite. C'est très poétique


al83 11/10/2009 16:00


Magnifique histoire !!! Je ne la connaissais pas. Vivement que la suite arrive !


Diddu 11/10/2009 16:36


Merci pour tes commentaires al.
Ce conte, comme ceux qui vont suivre, a inspiré une partie du scénario d'Okami, et c'est à travers ce jeu que je les ai découvert.


Présentation

  • : Expérience-Japon
  • Expérience-Japon
  • : Venez découvrir le Japon et rêver un peu
  • Contact

Recherche