Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 15:26
L'histoire d'Ōkami s'ouvre sur une légende, qui n'est autre que la transposition légèrement adaptée pour les besoins du jeu du récit narré dans le Kojiki, l'équivalent japonais de notre bible :

http://lock07.free.fr/Okami/Malediction(Medium).JPG
Il y a longtemps, très longtemps... Dans le Nippon ancien existait le paisible petit village de Kamiki, entouré de majestueux cerisiers, chacun de ses arbres était honoré comme un kami. Cependant, Kamiki recelait également de sombres traditions. Pour satisfaire l'appétit d'Orochi, le légendaire dragon, une jeune fille devait être sacrifiée lors de la cérémonie annuelle du village. Le corps de la bête était grand comme une montagne et ses cous portant ses huit têtes aussi épais que des troncs d'arbres. Ses yeux injectés de sang maudissaient ceux qui croisaient son regard. Aucun être n'osait résister à ce monstre terrifiant. Quand la nuit du sacrifice approchait... Un mystérieux loup blanc apparaissait près du village. Ce loup, dont la fourrure était blanche comme neige, fut surnommé Shiranui. Le loup accompagnait ceux qui s'aventuraient hors des plaines, et rôdait silencieusement dans les rues du village pendant la nuit. Les gens pensaient que le loup faisait parti du clan d'Orochi. Un villageois décida alors d'affronter le mystérieux Shiranui. Le grand guerrier Izanagi défia plusieurs fois le loup blanc. Mais à chaque fois, il se heurta à la rapidité de l'animal. Shiranui se déplaçait comme le vent, évitant avec agilité toutes les attaques du guerrier. Et puis... La nuit du festival maudit arriva. Chaque année, une flèche à plume blanche venait annoncer le moment du sacrifice. Perçant le ciel, la flèche maudite se planta sur le toit d'Izanami, la plus belle fille du village. Izanagi, qui couvait en secret un amour passionné pour Izanami, fut enragé par le message funeste. Il traversa les plaines jusqu'au repaire d'Orochi à la place de sa bien-aimée, décidé à mettre fin à l'existence du dragon. Orochi se tapissait dans les ténèbres de la Cave de la Lune. Alors qu'Izanagi se tenait courageusement devant l'entrée... Les huit têtes de la bête apparurent, les yeux écarlates. Le grand Orochi était là, prêt à dévorer sa nouvelle victime. Izanagi bondit vers le monstre, faisant danser sa lame avec grâce. Sans répit, il combattu le dragon sous la nuit noire. Mais Orochi était résistant comme l'acier et la lame du guerrier ne pouvait qu'effleurer cette cuirasse indestructible. A bout de forces, Izanagi tomba sur le sol comme un vulgaire sac de riz. Il savait que sa dernière heure était venue. Résigné, il était prêt à embrasser le doux baiser de la mort et à rejoindre l'autre monde. C'est alors qu'il apparut. Comme pour portéger Izanagi, il se dressa devant Orochi. Malgré la nuit noire, sa fourrure brillait comme la lumière. C'était Shiranui, le loup blanc. Sortant ses griffes puissantes, il bondit férocement vers Orochi. Les têtes terrifiantes du dragon armaient leurs crocs pour la bataille. Les deux bêtes luttèrent sauvagement. Le spectacle continuait, à la fois étrange et terrifiant. Shiranui invoquait les vents divins pour repousser les flammes du dragon. Alors qu'Orochi avançait les crocs en avant... un arbre gigantesque poussa soudainement, protégeant le loup blanc de son ennemi. De toutes ses forces, Shiranui combattu vaillamment. Cependant... Orochi était protégé par un étrange pouvoir et semblait invincible. Le manteau blanc du loup s'était teint en rouge. Epuisé et blessé, Shiranui s'affaissa devant le puissant Orochi. Le dragon s'approcha, prêt à délivrer le coup de grâce. Mais le noble Shiranui refusa d'abandonner. Rassemblant ses dernières forces, le loup majesteux poussa un dernier hurlement puissant vers les cieux. Les nuages sombres se dissipèrent et la lune d'or se refléta sur l'épée d'Izanagi tel un rayon d'espoir. Le guerrier, qui s'était réfugié en attendant le moment propice, sorti de l'obscurité guidé par la lumière réfléchie sur son arme. Avec l'énergie du désespoir, Izanagi frappa Orochi de ses bras épuisés. L'épée de lumière valsait telle une poupée au bout d'un fil. Une par une, les têtes du puissant dragon se détachèrent de son corps. Vaincu, Orochi s'effondra dans un lac de sang. La malédiction qui s'était abattue sur le village était enfin levée. Et tandis que la bataille se terminait, le soleil rayonna de nouveau dans le ciel bleu. Shiranui respirait à peine, succombant au poison d'Orochi. Izanagi pris le loup dans ses bras et retourna à Kamiki. Quand ils arrivèrent au village, le loup blanc ne bougeait plus. Le chef du village caressa doucement la tête de l'animal. Shiranui laissa échapper un dernier jappement... Puis fermant les yeux, il s'endormit pour toujours. La paix était revenue sur le village. En l'honneur des exploits de Shiranui, les villageois lui érigèrent un sanctuaire avec une statue de loup. L'épée d'Izanagi fut baptisée "Tsukuyomi", puis placée dans la Cave de la Lune. Le village pouvait désormais vivre en paix.

Cependant, cette histoire n'est pas encore terminé. Personne ne connait la véritable suite de cette aventure... Une centaine d'années se sont écoulées depuis les héroïques exploits du grand guerrier Izanagi et du loup blanc Shiranui. Le temps est passé si vite... Personne dans le village ne pouvait prévoir la tragédie qui allait arriver.


Ce récit ouvre le jeu et il est admirable à plusieurs reprises. Le style d'écriture tout d'abord est typique des grandes épopées d'aventure du Japon féodal, comme le célèbre roman d'Eiji Yoshikawa La pierre et le sabre. Le thème abordé ensuite, celui du combat certes, mais aussi des valeurs qui triomphent : l'entraide, le sacrifice ou encore le sens du devoir, valeurs toutes japonaises. Enfin, il est mis en images au travers d'esquisses à l'encre de Chine, avec des images qui défilent comme sur des rouleaux de parchemin. Et quelques animations colorées viennent parfois renforcer certains passages, comme lorsque des feuilles de cerisiers ou d'érables traversent l'écran. Et il ne faut pas oublier la somptueuse musique issue du folklore traditionnel japonais. Bref, en quelques minutes seulement, l'introduction du jeu nous initie certes au scénario mais nous plonge aussi et surtout dans une envoutante atmosphère des temps anciens du Japon.

Partager cet article

Repost0

commentaires

G
Merci pour cette légende, je l'ai chercher partout !
Merci encore.
Et Oui le japon doit ètre vraiment un beau pays =)
Répondre

Présentation

  • : Expérience-Japon
  • Expérience-Japon
  • : Venez découvrir le Japon et rêver un peu
  • Contact

Recherche