Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 15:20
Le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gū, situé à Kamakura, est comme son nom l'indique dédié à Hachiman, le dieu de la guerre dans la religion shinto, et protecteur du peuple japonais. Minamoto no Yoritomo, le premier shogun à s'être installé à Kamakura et qui a fait de cette ville la capitale du pays en 1192 choisit à cette époque Hachiman comme divinité protectrice et adopta donc logiquement ce sanctuaire, qui avait été bâti avant son arrivée en 1063.

Posted Image

Le Tsurugaoka Hachiman-gū avait initialement été bâti au bord de la mer (Je vous rappelle que Kamakura est une ville située sur la côte). Mais à son arrivée, Minamoto no Yoritomo le déménagea pour lui faire occuper une position centrale dans Kamakura.
Pour y accéder, il faut parcourir la très longue avenue principale de Kamakura, la Wakamiya-oji. Puis, il faut traverser un joli pont qui enjambe un étang de lotus, et enfin gravir un bel escalier.

Posted Image

Posted Image

Le Mai-den est le petit pavillon qui fait office de porte d'accès au sanctuaire principal Tsurugaoka Hachiman-gū :

Posted Image

Posted Image

Posted Image

Posted Image

A l'intérieur du sanctuaire, on peut passer sous plusieurs très belles rangées de torii, puis acheter une prédiction de bonheur. Si le voeu (tiré au hasard) est mauvais, on le noue sur l'une des palissades en bois afin de conjurer le sort. Il est aussi possible d'acheter une petite plaquette en bois, sur laquelle on inscrit un voeu ou une pensée et on l'attache de la même façon. Tout ceci n'a rien de spécifique à Kamakura, on en trouve à peu près partout au Japon.

Posted Image

Posted Image

Posted Image

A l'entrée du sanctuaire se trouve un immense et très impressionnant Ginkgo biloba. Cet arbre a une histoire particulière, car c'est ici que Minamoto no Sanetomo, le 3ème et dernier shogun de la dynastie des Minamoto, fut assassiné par son neveu Kugyo Minamoto caché derrière l'arbre.

Posted Image
Repost 0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 17:28
En allant déjeuner sur Komachi-oji, la principale rue commercante de Kamakura, nous avons d'abord croisé des hordes de gamins déguisés en personnages de One Piece, dont beaucoup d'entre eux tenaient une carte du centre-ville et qui s'affairaient dans tous les sens. Il nous a fallu très peu de temps pour en comprendre la raison. Durant l'été 2007, le Japon fêtait les 10 ans du manga One Piece, et les commercants de Kamakura organisaient un jeu de piste aux couleurs de la série dans les rues de la ville.

Posted Image

Posted Image

La principale rue commercante de la ville avait donc été renommée Kamakura Jack Street pour l'occasion. Et pour faire les choses en grand, la municipalité avait entièrement décorée les rues de la ville aux couleurs de One Piece. Les gamins devaient retrouver 8 coffres correpondants aux principaux personnages du manga. A l'intérieur de ces coffres, il y avait un tampon, et il fallait donc tamponner sa carte avec chacun des 8 personnages et ainsi complèter le jeu.







Mais ce n'est pas tout : la plage accueillait elle-aussi plusieurs évènements One Piece. L'exposition nommée One Piece Beach House proposait une reproduction grandeur nature du bateau pirate de l'équipage, le Thousand Sunny, qu'il était possible de visiter. C'est à cet endroit que se terminait la chasse aux trésors pour tous ceux qui avaient completé leur collection de tampons. S'y tenaient aussi le musée de Pipo, la cuisine de Sandy et la boutique de Nami.







Les magasins de la ville ont eux aussi joué le jeu, en se mettant aux couleurs du manga. Ce fut notamment le cas du magasin Lawson, l'une des principales chaines de combini du Japon.







Et même la gare de la ville était décorée avec des personnages de la série One Piece, ainsi qu'un train spécial, le One Piece Enoden Train :







NB : Les premières photos sont de moi, les suivantes ont été trouvées sur internet.
Repost 0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 14:58
Le Tokyo Game Show 2009 referme ses portes. Mais avant que le salon referme ses portes pour cette année, Capcom a tenu une conférence de presse à propos d'Okamiden.


La conférence de presse a réuni Motohide Eshiro, Yukinori Kitajima, et Kuniomi Matushita autour d'une présentatrice qui relayait les questions du public.

Petite présentation des 3 intéressés tout d'abord :

Motohide Eshiro est le producteur du jeu. Il travaille depuis de nombreuses années chez Capcom et a déjà réalié plusieurs jeux à grand succès. Ses principales productions sont :
- Onimusha: Warlords
- Onimusha 2: Samurai's Destiny
- Onimusha: Blade Warriors
- Shadow of Rome
- Bionic Comando
- Miles Edgeworth: Ace Attorney Investigations

Kuniomi Matsushita est le développeur du jeu. Il travaille lui aussi chez Capcom, et a notamment fait partie du studio Capcom 4 aujourd'hui fermé. Il est connu pour quelques grands jeux parmi lesquels :
- Dino Crisis
- P.N.03
- Resident Evil 4
- Ōkami version Wii

Yukinori Kitajima est le scénariste d'Okamiden. Il a écrit des romans, des scénarios de manga, mais aussi de jeux vidéo parmi lesquels :
- Imabikiso
- D Gray-man : Qualification of Player
- 3-B Kinpachi
- 428 : In the blocked city, Shibuya


La conférence s'est ouverte sur le trailer du TGS que je vous ai déjà montré. Motohide Eshiro présente la base du scénario du jeu. Quelques mois seulement après qu'Amaterasu ai ramené la paix au Nippon, les démons sont de nouveau de retour. Sakuya appelle donc une nouvelle fois Amaterasu, mais c'est une jeune louve qui apparait à sa place. Son nom est Chibiterasu, et il s'agit de la fille d'Amaterasu. Elle sera accompagnée dans le jeu de Kuninushi, le fils de Susano. Ce nouveau personnage est lui aussi un enfant, manie une épée comme son père, mais ne possède pas la même force physique.

Il parle ensuite du système de jeu, et notamment de la gestion des combats qui devraient être plus faciles que dans Ōkami. C'est en tout cas une volonté du développeur, et il explique que l'utilisation des techniques du pinceau céleste sera plus facile en combat grâce à l'utilisation du stylet. On pourra par exemple dégainer son sabre plus rapidement pour utiliser la technique Lame-lumière afin de trancher les ennemis.

Kuniomi Matushita joue ensuite en direct à l'une des 2 démos jouables du jeu présentées au salon. On y voit Chibiterasu courir dans le village Kamiki. Motohide Eshiro explique que les développeurs ont accordé un soin tout particulier à l'environnement graphique du jeu. Il illustre ses propos en faisant remarquer les trainées de fleur qui apparaissent à chaque pas derrière Chibiterasu, comme dans Ōkami. Il pense qu'Okamiden pousse la Nintendo DS dans ses derniers retranchements et que le jeu sera l'un des plus beaux de la console.


Motohide Eshiro montre ensuite deux nouveaux mouvements. Le premier se nomme "Kiseki" (chemin en français) et consiste à guider Kuninushi seul. Celui-ci saute du dos de Chibiterasu où il est normalement placé, et suit le chemin que le joueur trace sur l'écran tactile de la console. Des énigmes du jeu nécessiteront obligatoirement d'effectuer ce mouvement. Il en fait la démonstration, en guidant Kuninushi vers un interrupteur que Chibiterasu ne peut atteindre. En activant cet interrupteur, il en fait apparaitre un autre, que Chibiterasu va alors activer à son tour. Ceci fait apparaitre un pont permettant d'atteindre une nouvelle aire de jeu.

Le deuxième mouvement inédit dévoilé utilise lui aussi le stylet, mais cette fois-ci pendant les combats. Dans l'exemple montré, Chibiterasu combat des yokaï protégés par de grands boucliers. Ses coups ne semblent pas leur infliger de dégât. Il utilise alors le pouvoir Lame-lumière du pinceau céleste, mais lui aussi est inefficace. Il dessine alors un large cercle autour de chacun des ennemis, ce qui brise leur bouclier et les rend vulnérables.

Enfin, Motohide Eshiro montre quelques scènes inédites non présentes dans la démo du jeu. Il s'agit de scènes où on voit la nature fleurir, les arbres bourgeonner, la mer redevenir bleue et l'herbe verte. Il explique qu'il s'agit des scènes de retour à la vie de la nature, comme lorsque Orochi est battu dans Ōkami. Il est très fier d'avoir pu inclure des scènes d'une telle qualité graphique dans le jeu.

Yukinori Kitajima prend ensuite la parole. Il dévoile pour la première fois la réelle identité de Chibiterasu, qui est donc la fille d'Amaterasu. Il explique que cela ne sera que suggeré dans le jeu, et pas expliqué directement. Chibiterasu est encore jeune et n'est pas aussi puissante qu'Amaterasu.

Il parle ensuite de son travail d'écriture. Il a découpé le scénario du jeu en chapitres afin de le rendre plus facile à suivre. Il dit que le jeu sur console portable se joue par petites sessions, contrairement au jeu sur console de salon. Et a donc adapté son scénario en tenant compte de ce paramètre. A la question de savoir si on reverrait Amaterasu dans Okamiden, il n'a pas souhaité répondre. Les 2 autres non plus. Il a en revanche précisé qu'on reverrait Issun, mais qu'il ne nous suivrait pas pendant toute l'aventure. On le croisera donc à plusieurs moments du scénario.

Il indique ensuite que le jeu aura pour thème la confiance et la croissance. Chibiterasu et Kuninushi sont très liés au début du jeu, mais en grandissant, ils vont prendre un peu de distance l'un envers l'autre. Leur amitié restera néanmoins forte et cela sera très important dans le jeu.

Il parle ensuite un peu plus en détail de Kuninushi. Il rappelle que comme dans la religion shintoïste, Kuninushi est le fils de Susano. Il est néanmoins nettement moins fort étant donné son jeune âge. Mais en grandissant, il va révéler l'étendue de son talent. On lui pose alors la question de son âge dans le jeu. Si Okamiden se déroule seulement quelques mois après Ōkami et que Kuninushi a 5 ou 6 ans, comment cela se fait-il qu'on ne le voit pas et qu'on entende pas parler de lui dans Ōkami ? Il répond que c'est un secret, mais qu'il n'y a aucune incohérence et que tout sera expliqué dans le jeu. Enfin, il termine en annonçant que Chibiterasu aura d'autres partenaires dans le jeu, mais qu'il est trop tôt pour les révéler.

La conférence se termine alors. La sortie du jeu est confirmée pour l'année 2010 au Japon sans plus de précision. L'éventuelle sortie du jeu aux Etats-Unis et en Europe n'en est encore qu'au stade d'étude. Il est trop tôt pour en parler.

On se quitte quelques nouvelles photos du magnifique stand du jeu qui a donc désormais refermé ses portes :




Repost 0
Published by Diddu - dans Okamiden
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 14:07
Kamakura est une ville située dans la région du Kanto, au bord de la mer. Elle fut la capitale du pays de 1192 à 1333. Ce fut la période Kamakura. De très nombreux temples, jardins et sanctuaires témoignent encore de nos jours de ce passé prestigieux. 

Posted Image

Mais c'est bien entendu sa situation côtière à moins d'une heure en train de la capitale qui en fait le principal attrait des tokyoïtes. L'été, la ville se transforme en station balnéaire, certes fréquentée, mais sachant garder un peu de calme et de tranquilité. En dehors de la saison estivale, Kamakura est une ville de taille moyenne. On reconnait immanquablement le style architectural sans grande saveur des habitations moyennes japonaises, qui se ressemblent toutes. Notez aussi l'impressionnante abondance des fils électriques. L'explication à ce phénomène est simple : chaque habitation doit se relier individuellement à la compagnie privée de son choix, ce qui multiplie de facon considérable le kilométrage de cablâge. En outre, on n'enterre pas les réseaux électriques en raison des séismes. Cela donne un résultat finalement assez original, et en tout cas très typique !

Posted Image


Posted Image

Posted Image

Posted Image

Posted Image

Posted Image

Posted Image

Posted Image
Repost 0
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 16:43
Yamata-no-Orochi est un dragon à 8 têtes de la mythologie japonaise shintoïste. Ce dragon maléfique était si grand que chacun de ses cous formait une vallée encaissée dans le paysage, tandis que ses huit têtes représentaient autant de monts. Il était installé à cet endroit depuis si longtemps que la végétation avait poussé sur son corps, qui était recouvert de mousses mais aussi d'arbres. Dans la légende racontée par Ōkami, chacune des 8 têtes de Yamata-no-Orochi symbolise un pouvoir de la nature : Le feu, la terre, le poison, la foudre, l'eau, le vent, les ténèbres et la lumière. Au centre de son corps se trouve une cloche géante, qui résonne 108 fois lorsque le monstre s'agite. Chaque son représente un errement humain.



Yamata-no-Orochi vivait dans la région d'Izumo, et terrorisait les habitants en réclamant chaque année le sacrifice d'une jeune fille qu'il dévorait. Lorsque Susanoo, le dieu des orages et des tempêtes, fut banni des Cieux et arriva sur terre, le roi du pays s'apprêtait à offrir en sacrifice sa dernière fille, la princesse Kushinada. Susanoo se proposa alors de débarasser le pays d'Izumo de la présence de Yamata-no-Orochi, en échange de la main de la princesse Kushinada. Plutôt que de s'opposer de front à ce redoutable adversaire, il rusa en faisant boire au dragon le saké des 8 purifications. Ce saké avait au préalable été raffiné par 8 fois. Ivre, Yamata-no-Orochi n'était plus capable que de mouvements désordonnés, et Susanoo élimina le monstre et sauva ainsi sa promise. De la queue centrale du monstre, il sortit une épée nommée par la suite Kusanagi-no-Tsurugi. Et il mit ainsi définitivement fin à la vie de Yamata-no-Orochi.


Repost 0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 22:40
Comme je vous le faisais remarquer sur les photos du stand Okamiden, les membres du staff de Capcom portent un T-Shirt à l'effigie du jeu. On distingue aussi des notices explicatives des commandes de la démo sur chaque table, aux couleurs du jeu bien entendu. Tout ceci s'intègre dans le très beau décor que l'éditeur a réservé à son titre.


Sur le site japonais d'Okamiden, Capcom propose quelques goodies à commander. Cette offre est bien entendue réservée au japonais, et n'est valable que pendant que le Tokyo Game Show.


On y trouve un strap représentant Chibiterasu avec une patte en peluche qui sert à nettoyer sans rayer l'écran de sa console, pour 683 yens :



L'éditeur propose aussi des serviettes de toilette pour 525 yens :


Et enfin, un T-Shirt dans différentes tailles (du XS au XL) représentant le visage de Chibiterasu sur le devant avec Okamiden écrit en dessous, et un artwork du jeu avec le motif aux 2 soleils, une représentation symbolique de la montagne et des nuages à l'arrière. Le T-shirt est vendu 3 150 yens :



Mais la classe ultime, le goodies qui me fait saliver, et celui-ci n'est pas à vendre, c'est l'éventail à l'effigie de Sakuya,  Chibiterasu et Kuninushi. Il est magnifique Oo


Enfin, les visiteurs du stand Capcom ont la chance de se voir remettre un DVD présentant toutes les vidéos de l'éditeur pour ce TGS 2009, dont le trailer d'Okamiden, ainsi que le Capcom Visual Book 2009 qui contient des illustrations du jeu :


Et oui, il y a des jours comme ça, où on se dit qu'il ferait bon habiter au Japon, n'est-ce pas ?
Repost 0
Published by Diddu - dans Okamiden
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 16:35
Le mythe d'Izanagi et d'Izanami dans Ōkami n'a rien à voir avec celui de la religion shintoïste, et c'est quasiment le seul exemple d'une telle divergence avec la mythologie japonaise. Dans cette dernière, Izanagi est le mari d'Izanami. Ils forment le couple de dieux à l'origine du Japon et de l'ensemble des kamis.


Armé d'une superbe lance ornée de joyaux, Izanagi se rendir sur le Pont flottant du ciel. Il plongea sa lance dans les eaux de la Terre, et en la ressortant, il fit de chaque gouttelette une morceau de terre ferme. C'est pour cela que le Japon est un archipel d'iles, et non un continent. Une fois les premières iles sorties de l'eau, ils pensèrent à les peupler, et commencèrent à donner naissance à diverses divinités. Puis, ils décidèrent de s'unir. C'est Izanami qui formula ses voeux de demande en mariage auprès d'Izanagi. De leur union, naquirent deux enfants, souffrant d'horribles malformations. Les autres dieux leurs dirent que cela était dû au fait que c'était à l'homme de demander son épouse en mariage, et non l'inverse. Une nouvelle cérémonie eut alors lieu, et c'est Izanagi qui demanda à Izanami sa main. Repartis sur de bonnes bases, ils continuèrent à créer des iles et à donner naissance à toutes les divinités qui peuplent le monde.



Mais en enfantant le kami du feu, Izanami fut brulée vive et décéda. Elle rejoignit alors le Royaume des Morts. Ivre de douleur et de rage, Izanagi ne supporta pas le décès de son épouse, et se jura de la retrouver. Il gagna ainsi le royaume des morts, et retrouva sa femme. Mais dans les ténèbres du royaume des morts, il ne put la voir. Izanami lui demanda de ne pas chercher à la regarder. Mais Izanagi alluma tout de même un feu, et aperçu le visage d'Izanami complètement difforme. Son corps avait commencé à pourrir. Izanagi se mit à courir et s'échappa du royaume des morts. Il scella son entrée afin que nul mort ne puisse s'en échapper. C'est ainsi qu'aucun mort ne revint jamais à la vie. Mais Izanami était folle de rage que son mari l'ai vu dans cet état, et décida de se venger de lui en tuant chaque jour 1000 créations d'izanagi. Ce à quoi ce dernier lui répondit que cela ne faisait rien, et qu'il en créerait 1500 par jour.



Après avoir été dans le royaume des morts, Izanagi dû se purifier. Il se lava ainsi le corps, et donna encore ainsi naissance à de nombreuses nouvelles divinités. En se lavant l'oeil droit, il donna notamment naissance à Tsukiyomi, la déesse de la lune. En lavant son oeil gauche, c'est Amaterasu, la déesse du soleil qui vint à la vie. Enfin, en lavant son nez, il engendra Susanoo, le dieu des orages et des tempêtes. Et il partagea alors son Royaume entre ces 3 enfants.



Dans la mythologie du jeu Ōkami, Izanagi vécu 100 ans avant le réveil d'Amaterasu par Sakuya. Il est bien là aussi l'ancêtre de Susano, mais a lui aussi combattu Orochi à son époque, en s'alliant à Amaterasu, qui portait alors le nom de Shiranui. De la même facon que Susano, il n'affronta pas directement le monstre en combat singulier, mais employa une ruse. La sienne fut de prétexter la peur, de faire mine de s'enfuir, et de frapper la bête ainsi prise au dépourvu. Sa facon de combattre traversa les époques sous la forme d'un diction qui dit : "Le faucon intelligent cache ses griffes à son ennemi".
Dans la légende, Izanagi (simplement nommé Nagi) passe donc pour un grand et brave héros, ayant fait preuve de courage et d'astuce. Mais Amaterasu se rend compte qu'en réalité, c'est un être pleutre, qui ne veut pas aller affronter Orochi. Amaterasu le déguise alors de force en lui faisant enfiler la robe du sacrifice à la place de la jeune fille (Izanami, simplement nommée Nami) qui devait être dévorée par le monstre et l'oblige à accomplir l'exploit pour lequel il restera célèbre.
Repost 0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 08:11
Voici quelques images de l'espace consacré à Okamiden sur le stand de Capcom au Tokyo Game Show 2009 :












On est immergé dans l'ambiance, n'est-ce pas ?
Remarquez aussi le T-Shirt du jeu que portent les membrent du staff. C'est collector ça, non ?

Mise à jour du 25/09 : Quelques nouvelles images du stand, juste pour le plaisir des yeux :




Repost 0
Published by Diddu - dans Okamiden
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 21:20
Il fallait s'y attendre, un trailer de présentation d'Okamiden est disponible à l'occasion du Tokyo Game Show 2009.

Cependant, on n'apprend de fondamentalement nouveau avec cette nouvelle vidéo que les conclusions qu'on avait pu tirer précedemment des images et des interviews disponibles.

On se rend en revanche assez bien compte de la qualité des animations du jeu, que ce soit dans un village, dans une plaine, en combat ou encore dans l'utilisation des pouvoirs du pinceau céleste. Les musiques sont des reprises de celles d'Okami.

Le jeu est jouable sur le stand de Capcom, mais ne propose pas de séquence supplémentaire par rapport à ce qui est montré ici.

Mais trêve de bavardage, voici la vidéo :


Gamekult a pu tester cette version d'essai, et leur preview est assez enthousiaste. Voici le lien vers leurs impressions : http://www.gamekult.com/articles/A0000079871/
Repost 0
Published by Diddu - dans Okamiden
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 17:36
Lorsque Ninigi, le petit-fils de la grande déesse Amaterasu descendit sur terre, il fit la rencontre de Kono-Hana Sakuya-Hime, que nous nommeront plus simplement la princesse Sakuya ou Sakuya.
Sakuya est la déesse de la floraison. Son symbôle est la fleur de cerisier (Sakura en japonais). Elle est la fille de Ōyamatumi, le dieu des montagnes, et avait une soeur, Iwanaga, qui était la déesse des rochers.



Lorsque Ninigi croisa le regard de Sakuya, il en tomba immédiatement amoureux. Il fit alors une demande de mariage auprès d'Ōyamatumi, qui lui proposa plutôt d'épouser la soeur de Sakuya, Iwanaga. Mais Ninigi refusa, d'autant plus qu'Iwanaga était d'une affreuse laideur. Ōyamatumi accepta alors de donner la main de Sakuya à Ninigi. Mais folle de rage, Iwanaga maudit sa soeur Sakuya et toute sa descendance. Ainsi, la lignée de Sakuya ne vivrait jamais plus longtemps que l'éphémère durée de floraison des cerisiers, alors que les enfants d'Iwanaga auraient une vie aussi longue que des rochers. Or, il se trouve que dans la religion shintoïste, les empereurs du Japon descendent de l'union de Ninigi et de Sakuya. Ainsi, la famille impériale japonaise sera composée de mortels, victime de la malédiction d'Iwanaga. D'une manière générale, Sakuya est devenue la déesse symbôle du Japon, représentant la fleur de cerisiers, mais aussi la beauté éphémère. Son culte est célébré au Mont Fuji : cf le temple de Fuji Sengen Jinja.



Car Sakuya fut la première victime de la malédiction de sa soeur, et sa beauté n'illumina le monde que le temps d'une vie de fleur de cerisier. En effet, très peu de temps après sa rencontre avec Ninigi, Sakuya commenca à présenter les premiers signes d'une grossesse. Son ventre s'arrondissait tellement, que Ninigi se demanda si l'enfant qu'elle portait était bien de lui. Outrée par cette accusation de tromperie, Sakuya s'enferma alors dans une demeure surnaturelle. Et à l'accouchement, elle mis le feu à la maisonnée. Seul un enfant de Ninigi pourrait en sortir vivant. Sakuya mis alors au monde non pas un, mais en réalité trois enfants. Ceci expliquait pourquoi son ventre s'était autant arrondi dès le début de sa grossesse. Les 3 nouveaux-nés sortirent indemnes de la maison, ce qui confirma qu'ils étaient bien les fils de Ninigi. Malheureusement, Sakuya n'avait pas pensé à son propre sort, et ne survécut pas à l'incendie. Elle n'était en effet pas de la lignée de Ninigi. Avant de mourir, elle n'eut que le temps de baptiser ses 3 enfants, en référence à la terrible histoire de leur naissance. Elle appella l'ainé Hoderi no Mikoto, ce qui signifie feu brillant. Le cadet fut nommé Hosuseri no Mikoto, ce qui signifie feu persistant. Enfin, le benjamin prit le nom d'Hōri no Mikoto, dont la signification est feu vacillant. Ce dernier est le grand-père du premier empereur du Japon, Jimmu, dont l'existence n'apparait que dans les récits mythologiques.



Dans Ōkami, Sakuya n'est pas une déesse, mais un esprit gardien, celui des cerisiers. C'est elle qui éveille Amaterasu d'un long sommeil d'une centaine d'années. Elle réside à côté du village Kamiki, auprès d'un grand arbre nommé Konohana. Vous rappelez-vous le nom complet de Sakuya ? La boucle est bouclée, et la référence au mythe de Sakuya aussi.
Repost 0

Présentation

  • : Expérience-Japon
  • Expérience-Japon
  • : Venez découvrir le Japon et rêver un peu
  • Contact

Recherche