Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 17:04
Dernière partie de notre visite des jardins d'Albert Kahn, voici des photos du marais, de la forêt bleue (qui doit principalement son nom aux cèdres du Colorado) et de la forêt vosgienne :









Les jardins d'Albert Kahn valent principalement le détour pour les 2 superbes jardins japonais qui nous accueillent à l'entrée du parc, et dans une moindre mesure, pour son jardin à la française et son jardin anglais. Si vous habitez la région parisienne et que vous cherchez une idée de promenade pour passer une après-midi au calme et au vert, voiçi une excellente adresse !
Repost 0
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 16:49
Nouveau choc des cultures, et contraste saisissant entre le jardin français que nous venons de quitter et le jardin anglais. Tout les oppose en effet, ou presque. Alors que la jardin à la française mise tout sur la perspective et l'alignement, le jardin anglais préfère les courbes, les chemins ombragés. D'ailleurs, il n'y a pas un, mais de multiples chemins. Le sentier ne cesse de se diviser et de faire des méandres, pour mieux surprendre. Les points de vue sont alors très originaux, comme cette clairière à l'ombre d'un bosquet :



Néanmoins, le jardin anglais est centré sur une vaste étendue de gazon, impeccablement tondu, et où seuls quelques arbres semblent posés içi depuis des siècles.







Enfin, un vieux pont de pierre et de bois anime le fond du jardin anglais.





Demain : suite et fin de la visite des jardins d'Albert Kahn.
Repost 0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 16:32
Par une simple porte en bois, on passe sans autre transition du jardin japonais au jardin à la française.
Celui-ci est découpé en deux espaces : d'une part le verger et la roseraie, et d'autre part, le palmarium, une serre à palmier.

Avec ses grandes allées rectilignes, sa symétrie parfaite et les formes géométriques qu'elle dessine au sol, la roseraie est l'archétype du jardin à la française. Son carré central abrite un verger, qui suit les mêmes règles d'aménagement. Tout comme pour le jardin japonais où Albert Kahn s'est entouré de spécialistes du genre, il a là encore fait appel à de prestigieux paysagistes pour le dessin de ce jardin.

La roseraie et le verger (les deux premières photos sont de moi, la troisième vient de wikipédia et illustre le verger au printemps) :








Le jardin français et la serre (crédits de la première et de la dernière photo à Wikipedia) :







La prochaine fois : Le jardin anglais
Repost 0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 16:14


De l'autre côté de l'étang du jardin Tsukiyama Chisen no Niwa, l'eau continue de s'écouler paisiblement, et nous conduit jusqu'à deux superbes ponts en bois laqué rouge, reproductions assumées du célèbre Shinkyobashi de Nikko, que je vous présenterais un de ces jours.

Juste pour information, voiçi à quoi ressemnble le
Shinkyobashi :



L'eau occupe une place centrale dans l'aménagement de cette partie du jardin. Le cours d'eau en lui-même a été faconné par une savante disposition des galets, de façon à accentuer les courbes, mais aussi à délimiter les espaces. Le chemin de promenade serpente tout autour, nous faisant passer sur les 2 ponts, mais aussi sous le deuxième, multipliant ainsi les angles et les points de vue. Non seulement c'est une fois encore superbe, mais aussi très fidèle à ce que l'on peut observer au Japon.










Du fait des délimitations par les galets, les carpes n'ont pas accès à cette zone plus accidentée du jardin. En lieu et place, ce sont des canards qui y ont élu domicile ;-)




Demain : le jardin à la française
Repost 0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 15:45
En prenant à gauche dès l'entrée, les jardins d'Albert Kahn nous proposent une autre vision du jardin japonais, celle du Tsukiyama Chisen no Niwa (littéralement, le jardin avec un monticule et une mare), que je vous avais déjà présenté lors de la visite de l'Himeji Koko-en.

Il a lui aussi été conçu par un paysagiste japonais, ce qui explique sans doute en partie son authenticité. Comme l'exprime si bien son nom, ce jardin est donc centré sur un étang, dans lequel se prélassent des carpes japonaises.



Afin déviter la stagnation de l'eau, un l'éger courant est aménagé. L'eau s'écoule lentement, comme dans une rivière. Sa source est un amas de galets, représentation symbolique du Mont Fuji, le volcan nourricier du Japon. Le doux bruit de l'eau s'écoulant sur le petit chemin de pierre accompagne le chant des oiseaux.



Nous suivons donc l'écoulement de l'eau pour arriver concrêtement au Tsukiyama Chisen no Niwa. Cette partie du jardin est bien différente du village japonais. En été, c'est une explosion de couleurs, avec des fleurs de toute beauté qui viennent illuminer le plan d'eau calme et reposant. Le jardin est aménagé de telle manière qu'il est possible de s'y reposer, s'assoir et tout simplement contempler. Un point de vue au somment d'une colline artificelle permet aussi d'admirer l'ensemble en prenant un peu de hauteur.



















A suivre....
Repost 0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 15:15
Prenons pour commencer le petit chemin sur la droite, si vous le voulez bien : Je vous invite à découvrir le village japonais des jardins d'Albert Kahn.



Inutile de le cacher plus longtemps, en quelques pas, on est littéralement transporté au Japon. C'est bien simple, tout y est, ou presque. Les essences d'arbre ont été directement importées du pays du soleil levant, les règles en matière d'aménagement japonais sont scrupuleusement respectées, l'harmonie des lignes, des formes et des couleurs sont typiques. Tout cela est recréé à la perfection. Et cela s'explique par le fait que le village japonais a été faconné par des maitres-jardiniers japonais, en 1898, directement envoyés par l'empereur en France. Dans leurs valises, ils ont même emmené avec eux 2 maisons de thé en pièces détachées, qui ont été reconstituées sur place. Lors de certaines occasions, un maitre de la cérémonie du thé vient d'ailleurs encore y officier.














Si vous souhaitez découvrir un superbe et authentique jardin japonais à Paris, je ne peux que vous recommander cette adresse. En plus, l'entrée est gratuite le 1er dimanche de chaque mois !
La balade se poursuit vers le jardin japonais dit moderne, dès demain :


Repost 0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 14:49
Pour conclure en beauté le week-end de la Japan Expo, nous avons décidé de passer l'après-midi du dimanche aux jardins d'Albert Kahn. Situés à Boulogne-Billancourt, au terminus de la ligne 10 du métropolitain, ces jardins sont un véritable havre de paix en plein coeur de l'agglomération parisienne. Créés à la fin du XIXème siècle par un banquier philanthrope, ces jardins ont la particularité d'abriter sur 4 hectares une demi-douzaine de jardins très différents, issus de cultures du monde entier.



Le plus grand (le plus beau aussi selon un avis personnel) est celui par lequel la visite débute est le jardin japonais. Celui-ci se décompose d'ailleurs en 2 parties : la première est nommée le village japonais. Elle est en effet le lieu de deux belles demeures japonaises traditionnelles, dans lesquelles sont organisées des cérémonies du thé avec un maitre de la discipline. Cette partie du jardin est la plus intimiste.
L'autre jardin japonais est nommé le jardin japonais moderne, et est centré sur un lac artificiel, où nagent avec élégance des carpes japonaises (Kois). Deux superbes ponts en bois laqué rouge subliment le lieu, propice à la détente et à la contemplation.

Le jardin à la française se décompose lui aussi en 2 parties : d'une part, un superbe verger, couplé à une roseraie, et d'autre part une grande serre dans le plus pur style du début du XXème siècle.

Le contraste avec le jardin anglais situé juste à côté est remarquable. Les plantations sont irrégulières, les chemins légèrement vallonés et ecarpés. On se promène dans les bosquets et on chemine sous les arbres, avant d'atteindre une vaste étendue de gazon, sur lequel il est bien entendu formellement interdit de marcher !

Plus loin se trouve la forêt bleue, qui est véritablement bleue, c'est impressionnant. Cela est dû aux espèces d'arbres qui ont été minucieusement sélectionnées.

Le quartier nommé le marais n'en est pas véritablement un. Il s'agit plus de plantes aquatiques dans un milieu un peu humide. Mais sans les moustiques !

La forêt dorée ne mérite à priori son nom qu'en automne, lorsque les bouleaux commencent à jaunir. En été, cette partie du jardin reste très verte.

Enfin, la dernière zone est la forêt vosgienne, que le banquier a reconstitué en fonction des souvenirs de sa région d'origine.


Je vous invite à découvrir ces différents jardins à partir de demain !
Repost 0

Présentation

  • : Expérience-Japon
  • Expérience-Japon
  • : Venez découvrir le Japon et rêver un peu
  • Contact

Recherche