Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 17:02
Kazegami est le dieu du vent (Kaze = vent, Gami = dieu). Dans Ōkami, il prend la forme d'un cheval.
Son pouvoir se nomme Vent Glorieux, et permet donc d'invoquer le vent. Il est possible de déterminer la direction de celui-ci en fonction du sens du vent dessiné par le pinceau céleste. Une boucle de droite à gauche fera souffler un vent vers la gauche, et inversement pour une boucle de gauche à droite. Une spirale dessinée à partir de son centre fera souffler le vent vers le fond de l'écran. Plus tard, le pouvoir de Kazegami pourra être amplifié afin de faire souffler un vent encore plus fort.
Faire souffler le vent a diverses utilités. Cela permet d'éteindre certains incendies, de déstabiliser les ennemis volants, ou d'orienter tout ce qui est voilure ou linge.




Repost0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 16:53

Yumigami est le dieu de la lune, ayant pris la forme d'un lapin.


Son pouvoir se nomme Clair de Lune, et permet à Amateratsu de dessiner la lune dans le ciel afin de faire tomber la nuit. Car si Amaterasu est la déesse du soleil , et qu'elle peut donc à ce titre le faire apparaitre dans le ciel à sa guise, elle ne peut pas l'obliger à se coucher. Grâce à ce pouvoir, inutile d'attendre la fin de la journée pour voir arriver la nuit. Notre louve peut donc désormais faire alterner le jour et à la nuit selon ses besoins et sans délai. La nuit est par ailleurs particulièrement propice à la chasse aux trésors (qui scintillent dans le noir), mais attention, car les esprits malins, les Yokaïs, sont aussi plus nombreux.



L'association du lapin et de la lune ne doit rien au hasard. C'est même une référence incontournable de la mythologie asiatique (et pas uniquement japonaise, car l'histoire que je vais vous raconter est fêtée au Japon, mais aussi en Chine, en Inde, au Vietnam,...).
Yumigami est représenté dans Ōkami sous la forme d'un lapin préparant son mochi. Le mochi est une préparation culinaire japonaise assez courante, à base de pâte de riz un peu visqueuse, et souvent servie sous la forme de boulettes.

 

http://membres.multimania.fr/Diddu/P4130512%20%28Medium%29.JPG


La légende raconte qu'un jour, un dieu descendit sur terre et prit la forme d'un homme affamé. Il se rendit dans une forêt, et voulait tester la capacité des animaux à vivre dans les bois. Tous les animaux présents lui ramenèrent de la nourriture. Le singe grimpa dans les arbres et lui ramena des fruits. L'ours alla pêcher des poissons dans la rivière. Les oiseaux chassèrent des insectes et des vers qu'ils offrirent  au mendiant. Tous avaient un présent pour le vieil homme. Tous, sauf le lapin, qui n'avait pas les ressources nécessaires. Il avait beau renouveler ses tentatives, il ne réussissait pas à trouver de la nourriture pour l'homme criant famine. Les autres animaux commencèrent à se moquer de lui. Le lapin voulait pourtant lui aussi vraiment venir en aide au vieil homme, et demanda alors à ce qu'on allume un feu. Il décida alors d'offrir au mendiant sa propre vie, sa propre chair, et se sacrifia en se jetant dans le feu pour que l'homme le mange.

Le dieu fut très ému de cet acte, et dans sa grande gratitude, sauva sa vie, et le récompensa en l'envoyant habiter sur la lune. Depuis, les japonais voient le dessin d'un lapin sur la face de la pleine lune. Et chaque année, le 15ème jour du 8ème mois lunaire (qui tombe en septembre ou en octobre en fonction des années), se tient la fête Tsukimi, la fête de la pleine lune.

Alors, vous aussi, lorsque vous leverez les yeux aux ciel un soir de pleine lune, essayez d'y retrouver le lapin qui y habite !






















On retrouve
une allusion à cette légende japonaise dans le manga Dragon Ball. L'intrigue du neuvième épisode de l'adaptation animée, nommée Les carottes sont cuites, est même entièrement basées sur cette légende. Le gang des lapins bat du riz afin d'en faire des mochis. San Goku les combat et les envoye sur la lune. Voici ci-dessous le gang des lapins en train de préparer du mochi, et le résultat :


Repost0
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 16:48
Nuregami est le dieu aquatique. Il apparait sous les traits d'un serpent, enfermé dans une jarre.
Son pouvoir se nomme Flot Majestueux, et permet de drainer l'eau d'un point à l'autre, afin par exemple d'éteindre un incendie, de restaurer une source naturelle, ou encore de faire naitre un geyser.



Son nom provient du japonais nureru, qui signifie mouiller.
Repost0
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 16:40
Bakugami est le dieu des explosions. Il prend les traits d'un nouvel animal des signes du zodiaque chinois, à savoir le porc. Il est monté sur une gigantesque bombe, et c'est justement ce pouvoir qu'il confère à Amaterasu via le pinceau célèste. Les bombes permettent de faire exploser les rochers, de dégager l'entrée de certaines grottes, et peuvent être employées au combat. La longueur de la mèche est réglable, afin de se donner plus ou moins de temps avant l'explosion. Initialement, Amaterasu ne peut poser qu'une seule bombe à la fois, mais en restaurant totalement les pouvoirs de Bakugami, elle pourra par la suite en poser deux, puis trois.



Son nom provient du japonais bakudan, qui signifie bombe
Repost0
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 16:31
Tsutagami est le dernier des trois dieux Hanagami, avec Sakigami et Hasugami. Il prend  la forme d'un singe jouant des cymbales. Son pouvoir est nommé Liane Magique, et permet en effet à Amaterasu de créer des lianes aux endroits spécifiquement prévus, afin de traverser de longues distances, de gravir des montagnes et d'atteindre des endroits autrement inaccessibles. Ces lianes peuvent notamment s'accrocher aux fleurs de Konohana (Konohana signifie en japonais "fleur d'arbre"). Son nom vient du japonais tsuta, qui signifie lierre.





Armé de ses cymbales, Tsutagami est la représentation de Kikarazu, le dernier des 3 singes de la sagesse, celui qui n'entend pas le mal.
Repost0
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 16:23
Hasugami est le deuxième dieu du trio Hanagami (cf les explications à la page de Sakigami). Son pouvoir se rapporte donc lui aussi à la végétation, et plus particulièrement à la végétation aquatique, puisqu'il permet de créer des nénuphars sur l'eau. Son nom vient d'ailleurs du mot japonais Hasunohana qui signifie fleur de lotus. Les nénuphars dessinés par le pinceau céleste grâce au pouvoir d'Hasugami permettent à Amaterasu de marcher dessus et donc de traverser des cours d'eau.



Hasugami est l'évocation d'Iwazaru, le singe qui ne dit pas le mal. Il apparait donc lui aussi sous la forme d'un singe, mais tenant un autre instrument de musique, un shakuhachi, qui est une flûte japonaise traditionnellement taillée dans du bambou. Le shakuhachi est principalement joué par les moines. Une légende raconte que cet instrument, lui aussi dérivé d'un cousin chinois, fut adopté par des moines bouddhistes de la secte Fuke. Ces moines étaient de grands voyageurs, et allaient de ville en ville. Leur représentation devant le shogun Tokugawa Ieyasu aurait réjouit ce dernier, qui leur aurait alors confié la jouissance exclusive de cet instrument. A cette époque troublée de l'histoire du pays, où les querelles de seigneurs et les manigances étaient monnaie courante, Tokugawa se serait servi de cette couverture de moines itinérants jouant du shakuhachi pour l'informer de ce qui se passait dans le pays. Cela fut cependant un jour découvert par un seigneur féodal (daimyo) et bientôt, tous les moines de secte Fuke jouant du shakuhachi furent suspectés d'être des espions du shogun. Et seule l'habilité du suspect à jouer du shakuhachi lui permettait d'éviter d'être considéré comme un traitre. Finalement, la secte Fuke fut dissoute et l'usage du shakuhachi interdite lors de la période de la restauration Meiji, du fait des liens étroits qui s'étaient noués entre les moines de cette secte et le shogun. Et ce n'est que des années plus tard, lorsque plus aucun rapport entre cet instrument de musique et la politique n'exista, qu'il fut de nouveau autorisé d'en jouer.

Voici une photographie d'un shakuhachi :


Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 16:09
Sakigami est le dieu de la floraison. Son nom provient du verbe sakimidareru, qui signifie couvrir de fleurs.
Son pouvoir permet en effet de faire fleurir toute végétation, du plus petit trèfle aux éclatants cerisiers. Ceci sert dans le jeu à dissiper les nuages de ténèbres qui s'étendent sur le pays.



Il apparait sous la forme d'un singe jouant d'un instrument à vent traditionnel japonais, le shō. Le shō est un orgue à bouche, créé à partir de tiges creuses de bambou. Son origine remonte à l'importation au Japon d'un instrument chinois, le sheng, pendant l'époque Nara. Les japonais l'ont adopté, en ont fait quelques modifications, réduisant notamment sa taille. Il est au centre du courant musical gagaku, qui fut la musique jouée à la court impériale durant la période Heian. Voici à quoi ressemble un shō (crédit de l'image : wikipedia) :



Sakigami fait partie des 3 Hanagami, les 3 dieux-singes avec Hasugami et Tsutagami. Tous les 3 ont des pouvoirs qui se rapportent à la végétation. Une légende japonaise, que l'on retrouve dans la ville de Nikko encore de nos jours, parle de 3 singes, nommés Mizaru, Kikazaru et Iwazaru. Le premier se cache les yeux afin de ne pas voir le mal, le deuxième se bouche les oreilles afin de ne pas entendre le mal, et le troisième se met la main devant la bouche afin de ne pas dire le mal. Sakigami est l'évocation de Mizaru, se cachant les yeux avec son shō afin de ne pas voir le mal.


Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 15:58
Tachigami est la seconde divinité à prêter ses pouvoirs à Amaterasu via le pinceau célèste.
Il prend les traits d'un rat maintenant en ses dents une épée à la taille démesurée.
La technique qu'il enseigne est Lame Lumière, qui permet de tout couper, de la petite brindille aux pots divers et variés, puis plus tard aux troncs d'arbres et aux grosses pierres qui bloquent le chemin. Cette technique fait penser à un samouraï tirant son arme, et elle est d'ailleurs très utile au combat.
Son nom vient du verbe tachikiru, qui signifie couper, trancher.




Repost0
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 15:21
La première divinité du jeu qui confère à Amaterasu ses pouvoirs est Yomigami, le dieu de la renaissance.
Son nom provient du verbe yomigaeru, qui signifie ressusciter.
Il apparait après qu'Amateratsu ait complété la constellation zodiacale du dragon, et c'est donc naturellement sous cette forme qu'il reprend vie. Une fois en possession de son pouvoir, Amaterasu peut, à l'aide du pinceau célèste d'Issun, restaurer les constructions détruites, telles que des ponts ou des habitations ou encore le moulin à eau du village Kamiki.




Repost0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 18:59
Ōkami est un jeu vidéo paru en 2006 sur Playstation 2, porté par la suite sur Wii. Il s'agit de mon jeu vidéo préféré, un véritable coup de coeur. Car non seulement il s'agit d'un jeu d'aventure grandiose (dont certains aspects sont directement empruntés à la série The Legend of Zelda, et notamment à Ocarina of Time), à la réalisation superbe et sans faille, mais en plus, il se déroule dans un Japon ancestral sublimé et bercé dans les légendes shintoïstes. L'esthétique du jeu a un charme fou, puisqu'elle est intégralement réalisée sous forme d'estampes traditionnelles. Ōkami est un jeu qui met en avant une certaine vision du Japon traditionnel, avec ses arts et ses traditions. Et bien loin d'être un jeu pour initié, il réalise la prouesse d'être très accessible.



Si vous vous demandez ce que signifie Ōkami, c'est un jeu de mot en japonais. Kami signifie en effet dieu ou divinité. La religion shintoïste en animiste, c'est à dire qu'elle voit derrière toute chose une divinité. Par exemple, C'est un dieu qui fait souffler le vent, c'est aussi un dieu qui régit les marées, et c'est encore un dieu qui fait pousser les pommes. La lettre Ō placée devant un mot est une marque de respect. Le jeu nous place dans le peau d'Amaterasu, la déesse du soleil et mère de toute chose en ce monde. Amaterasu est aussi parfois apellée Ōmikami Amaterasu. Elle est incarnée sur terre sous forme d'une louve. Or, loup se prononce en japonais ookami (mais ne s'écrit pas pareil). Pour résumer, Ōkami est un jeu consacré aux divinités et aux légendes de la religion shintoïste.



Le plus impressionnant est donc le fait que tous les personnages du jeu, les situations et les lieux, sont issus de contes et légendes japonais. Je vous propose une série d'articles consacrés à ces légendes, pour tenter de les décrypter, et de comparer la version proposée par le jeu avec celle habituellement admise. Nous commencerons avec les divinités du pinceau célèste, qui sont des références aux signes astrologiques du Zodiaque chinois.

- Yomigami, le dragon, dieu de la renaissance
- Tachigami, le rat, dieu de la lame lumière
- Sakigami, le singe, dieu de la floraison
- Hasugami, le singe, dieu des nénuphars
- Tsutagami, le singe, dieu des lianes
- Bakugami, le porc, dieu des explosions
- Nuregami, le serpent, dieu des flots majestueux
- Yumigami, le lapin, dieu de la lune
- Kazegami, le cheval, dieu du vent glorieux
- Moegami, le phoenix, dieu de la colère ardente
- Kasugami, le mouton, dieu de la brume occulte
- Kabegami, le chat, dieu de la danse du chat
- Gekigami, le tigre, dieu de l'éclair souverain
- Itegami, le boeuf, dieu des neiges éternelles
Repost0

Présentation

  • : Expérience-Japon
  • Expérience-Japon
  • : Venez découvrir le Japon et rêver un peu
  • Contact

Recherche