Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 15:23
Hanami est un mot japonais désignant une pratique typiquement japonaise, la contemplation des fleurs, et plus spécifiquement la contemplation des cerisiers en fleur.

http://lock07.free.fr/Okami/maruyama-hanami.jpg
La pratique du Hanami est très ancienne, ce qui explique aussi sans doute en partie l'attachement des japonais à cette coutume. On suppose qu'elle a été importée de Chine durant la période Nara, aux alentours du VIIIème siècle. A l'époque, les japonais avaient prit l'habitude de contempler les fleurs de prunier, les premières fleurs de l'année. Puis, rapidement, ce furent les fleurs de cerisier, les fameuses Sakura, qui furent particulièrement appreciées. La principale raison en était la croyance que des dieux habitaient dans les arbres. Or, la venue des fleurs de cerisiers précède de très peu la saison de plantation du riz et en rendant hommage à la floraison des cerisiers, les japonais pensaient pouvoir d'attirer la bonne grâce des dieux de la végétation, et s'assurer ainsi une semence prospère. Le fait que les fleurs de Sakura soient particulièrement éphémères ne faisait qu'ajouter à la ferveur des admirateurs de Sakura.

http://lock07.free.fr/Okami/CFAY_sakura_1.jpg
http://lock07.free.fr/Okami/hanami_1.jpg
C'est l'empereur Saga, 52ème empereur du Japon, qui décreta l'Hanami, "la contemplation des fleurs". L'Hanami consiste donc depuis cette époque à se réunir entre amis, collègues de travail ou en famille sous les cerisiers en fleur afin de manger et de boire du saké. La tradition est née à Kyōto, capitale impériale et du raffinement. Au départ, seuls les nobles, la cour impériale puis les samourais célebraient l'Hanami. Mais rapidement, cette coutume s'est popularisée. Et son succès ne s'est jamais démenti.

http://lock07.free.fr/Okami/hanami9.jpg
De nos jours, l'Hanami est un moment-clef de la vie collective japonaise. Du fait de l'irrégularité de la période de floraison des cerisiers et de la brieveté de cet évènement, il n'y a pas de date précise pour fêter l'Hanami. Les premières fleurs de cerisier, les plus recherchées éclosent généralement durant la deuxième quinzaine du mois de mars. Les technologies modernes permettent depuis quelques années aux japonais de se tenir informés avec précision de la venue des premières fleurs de cerisier. Tout comme il existe des bulletins météorologiques pour la pluie et le beau temps, ou la météo des neiges, il existe au Japon une météo de la floraison des cerisiers, qui tente de prédire la venue des premières fleurs. Celles-ci éclosent en premier dans les iles méridionales du pays avant de remonter suivant un gradient ouest/est et sud/nord. Il existe ainsi un front d'eclosion de Sakura, qui met environ un mois à balayer le pays.

http://lock07.free.fr/Okami/hanami1.jpg
Les japonais ainsi informés se réunissent alors de façon préférentielle dans les jardins publics, y installent leurs traditonnelles nappes bleues, et se retrouvent pour pique-niquer, chanter, manger et boire du saké.

http://lock07.free.fr/Okami/UenoParkHanami.jpg

Il n'y a pas à proprement parler d'Hanami dans Ōkami, au sens populaire du terme. Néanmoins, le jeu tout entier est en réalité un Hanami, une contemplation des cerisiers en fleur. Les moments les plus spectaculaires du jeu sont sans doute ceux où Amaterasu fait refleurir les arbres. La nature se réveille alors littéralement et les couleurs explosent à l'écran, sous un déluge de pétales de Sakura.

http://lock07.free.fr/Okami/Hanaokami.jpg
Repost0
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 15:38
Les jardins zen ou jardins secs sont des jardins typiques du Japon, uniquement composés de gravier blanc, de pierres, et éventuellement de bois et de plantes peu consommatrices d'eau. Le tout est organisé de façon extrêmement étudié et soigné quotidiennement. Ces jardins invitent à la méditation, à l'introspection. Issus du courant philosophique bouddhique, c'est à chacun d'y voir le sens qu'il veut y donner. Un jardin sec ne s'apprécie qu'en laissant le temps à l'esprit de s'imprégner de sa conception. Et alors on peut essayer de comprendre la symbolique qui y réside. Les jardins secs sont le plus souvent disposés au sein de temples. Ce sont d'ailleurs les moines qui les entretiennent. La plupart du temps, les moines se rendent disponibles pour guider le touriste ou l'amateur et l'initier aux préceptes du jardin. Mais il ne lui livrera jamais d'explication toute faite. D'une part parce que c'est à chacun de trouver la signification qu'il veut donner à cet arrangement, et d'autre part parce que dans la religion bouddhique, l'important n'est pas la finalité, mais le chemin qui y mène.

http://lock07.free.fr/Photos%20Japon%20Aout%202007/326%20-%20KYOTO%20-%20Ryogenin.jpg
Je vous renvoie à la visite de quelques jardins secs de Kyōto que j'ai eu la chance de visiter lors de mon premier séjour au Japon :
- Le jardin sec du Daisen-in
- Le jardin sec du Zuihō-in
- Le jardin sec Ryōgen-in
- Le jardin sec du Ryōan-ji

Ōkami nous fait aussi voyager au travers de quelques jardins secs. Il est possible de passer complètement à côté durant le jeu, puisqu'ils n'ont aucun rôle dans l'histoire. Aucune indication n'est fournie quand à leur interprétation, et ils sont totalement imaginaires. Le plus grand d'entre eux se trouve autour du palais de la reine Himiko à Seian. On en trouve un autre très beau au temple Ankoku. N'hésitez pas à vous laisser emporter par la musique du jeu et par la méditation pour y trouver une quelconque signification.

http://lock07.free.fr/Okami/Jardinsec.JPG                          Il est normalement strcitement interdit de marcher sur un jardin sec, Amaterasu !
Repost0
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 15:37

Onsen est le mot japonais pour désigner une source d'eau chaude. Il en existe un nombre particulièrement élevé au Japon du fait de la nature volcanique du terrain. De ce fait, elles sont aussi particulièrement riches en minéraux, ce qui leur confère des vertues médicinales. Que ce dernier point soit véritable ou seulement fantasmé, il n'en reste pas moins que les onsens sont de véritables lieux de détente et de relaxation. Le plus souvent en extérieur, ils peuvent néanmoins se trouver à l'intérieur de certaines propriétés, notamment des ryokans, qui sont des auberges traditionnelles japonaises. Dans ce cas, le onsen donne très souvent sur un jardin japonais, c'est-à-dire apaisant et propice à la méditation.

http://lock07.free.fr/Okami/1212328883(Medium).jpg
Avant d'entrer dans un onsen, il est impératif de se laver le corps et les cheveux, puis de se rincer. Même si certains onsens notamment en intérieur ont une forme de baignoire, il ne s'agit certainement pas d'un endroit pour se laver. La question de la propreté est primordiale dans un onsen. Tout est d'ailleurs organisé pour les gens pénètrent propres dans l'eau. On se baigne complètement nu dans un onsen. Il n'est pas question de porter un maillot de bain. Tout juste est-on autorisé à se munir d'une serviette lorsque l'on rentre dans l'eau. Les onsens ne sont plus mixtes depuis l'ère Meiji, soit la moitié du XIXème siècle. Ainsi, il y a des bains pour hommes et des bains pour femmes. Enfin, on se doit de respecter la tranquilité des lieux et faire le moins de bruit possible. Il est néanmoins autorisé de discuter en chuchottant. Mais parler à haute voix, rire, crier ou éclabousser est strictement prohibé.

http://lock07.free.fr/Okami/Onsen1.jpg
Le jeu Ōkami nous permet de nous rendre dans un onsen, au sein de l'auberge de Sasabe qui fonctionne sur le modèle d'un ryokan. Ce onsen dans lequel il est possible de se baigner est un onsen d'extérieur, aménagé autour d'une crique. Il est néanmoins privé et appartient à la propriété. De tels établissements existent aussi au Japon, ce sont souvent des ryokans luxueux et très onéreux. D'autres sources d'eau chaude sont dispersées par ailleurs dans le jeu, et sont plutôt inspirées par les onsens d'extérieur en plein air et en pleine nature. Mais toujours dans une zone discrète et à l'abri des regards, tout comme c'est aussi le cas au Japon.

http://lock07.free.fr/Okami/Onsen.jpg

Repost0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 15:14

Un torri est la porte d'entrée traditionnelle de tout sanctuaire shintoïste japonais. C'est une sorte de grand portail, peint le plus souvent d'une vive couleur rouge nommée vermillion. Les toriis ont une symbolique très importante. Ils délimitent en effet le monde terrestre physique et le monde spirituel imprégné par les dieux (les kamis). C'est un élément incontournable du shintoïsme et de la culture nippone de manière générale.

http://lock07.free.fr/Photos%20Japon%20Aout%202007/126%20-%20MIYAJIMA%20-%20Itsukushima%20jinja.jpg                  Le Torii d'Itsukushima sur l'ile de Miyajima, considéré comme l'un des plus beaux au monde.

Il existe de nombreuses sortes de toriis, à l'architecture plus ou moins complexe et travaillée. Certains sont tout simplement constitués de 2 piliers sur lesquels reposent une barre horizontale. D'autres multiplient le nombre de piliers et/ou le nombre de barres. Certains utilisent des barres courbes au lieu de barres toutes droites. Et les finitions peuvent être l'objet de beaucoup de soins.  Ainsi, même si une classification officielle existe, il n'est pas erroné de dire qu'il existe autant de styles de toriis que de sanctuaires shintoïstes. Mais tous ont pour point commun d'être la porte d'entrée vers le monde des dieux. Il est d'ailleurs essentiel de franchir le torii une deuxième fois en partant pour revenir dans le monde terrestre. Si vous pensez repartir par un autre chemin au retour, alors il ne faut pas passer sous le torii pour pénétrer dans l'enceinte du sanctuaire.


http://lock07.free.fr/Okami/Tori.jpg

http://image.noelshack.com/fichiers/2012/25/1340226891-pcsx2-r50372012-06-2023-12-06-55.jpg

 

En tant que jeu reposant principalement sur la mythologie shintoïste, il est tout à fait logique de croiser de nombreux torii dans Ōkami. Là encore, ils délimitent des enceintes sacrées et le jeu rend particulièrement bien compte de cela, puisque passer sous un torii ou à côté modifie notre perception du décor qui se trouve derrière et débloque l'accès à certaines zones.

http://lock07.free.fr/Okami/Otori.jpg

Repost0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 16:05
Les Ishi Doro sont des lanternes de pierre japonaises installées le plus souvent dans les jardins. A l'origine, on les trouvait surtout dans les temples, et on ne les allumait que pour les cérémonies nocturnes. Elles servaient alors à guider les fidèles jusqu'au temple, mais aussi à marquer la présence des esprits. Au fil des siècles, les Ishi doro se sont répandus comme accessoire décoratif dans les jardins japonais. Leur usage s'est notamment fortement développé lors des cérémonies du thé qui se déroulaient en soirée. On prit alors l'habitude d'allumer les lanternes de pierre à cette occasion. Elles étaient notamment disposées à cette époque entre la demeure d'habitation et la maison de thé, et servaient donc à guider les invités à travers le jardin.

http://lock07.free.fr/Okami/ishi-doro-murasaki-shikibu-MID.jpg
Il existe de nombreuses sortes d'Ishi Doro. Certaines sont sur pied, d'autres à même le sol. Le toit qui les surplombe peut être arrondi ou au contraire carré, plus ou moins pentu. Enfin, les ouvertures peuvent être sculptées de multiples manières.

http://lock07.free.fr/Okami/Ishidoro(Medium).JPG
Dans Ōkami, on retrouve disséminées à de multiples endroits des Ishi Doro qui servent autant à décorer le jeu qu'à éclairer les plaines et les jardins la nuit.

http://lock07.free.fr/Okami/Lanternedepierre.jpg
Repost0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 15:07
Les fūrins sont de petites clochettes à vent que les japonais accrochent en été au rebord de leur toit ou de leur fenêtre, ou bien qu'ils suspendent à un fil le plus souvent en extérieur. Souvent considéré comme un simple objet traditionnel de décoration, le fūrin est pourtant bien plus que cela. Il a une vraie utilité, du moins pour les japonais.

http://lock07.free.fr/Okami/furin1.jpg
Il faut savoir qu'au Japon, l'été est à la fois très chaud et humide. Cela rend la chaleur étouffante. Bien entendu, de nos jours, l'immense majorité des constructions est climatisée, mais ce n'est pourtant pas encore partout le cas, notamment à la campagne, et surtout, ce n'est une réalité finalement qu'assez récente dans l'histoire du pays. Ainsi, le moindre petit souffle d'air frais était et est encore grandement recherché et apprecié. Or, lorsqu'une petite brise fait son apparition, les fūrins se mettent à tinter et ce bruit si léger est perçu comme une sensation de fraicheur. Un bruit qui rafraichit, il n'y a vraiment que les japonais pour imaginer cela ! Mais c'est pourtant bien vrai et cela fonctionne !

http://lock07.free.fr/Okami/furin2.jpg
Enfin, un petit bout de papier est la plupart suspendu à la clochette. Cela a pour effet à la fois de la stabiliser et d'augmenter sa portée au vent. La coutume veut qu'un haïku sont inscrit sur ce morceau de papier. Un haïku est un poème japonais très court, qui tient en trois vers, et évoque un fait de la nature rapporté à une saison. Les haïkus des fūrins sont donc très logiquement le plus souvent en rapport avec l'été.

http://lock07.free.fr/Okami/Furin.JPG
On retrouve quelques fūrins dans Ōkami, notamment au village de Kusanagi. Une fois encore, cela n'a pas d'autre utilité que d'apporter une petite touche supplémentaire pour renforcer l'ambiance japonaise du jeu.

(Le Fūrin est à droite sur l'image, juste à côté du Tanuki. Désolé pour la piètre qualité de screenshot, si vous un cliché de meilleure résolution, n'hésitez pas à me contacter).
Repost0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 15:02

http://membres.multimania.fr/Diddu/P4150939%20%28Medium%29.JPG

 

Les Teru teru bōzu sont de petites poupées faites de papier ou avec une etoffe de tissu blanc que les japonais aiment accrocher au rebord des fenêtres de leur maison les jours de pluie. Toujours très adeptes des superstitions, ils espèrent selon une ancienne croyance populaire que les Teru teru bōzu feront revenir le beau temps. Parfois, elles peuvent même être placées en prévention, afin d'éviter qu'il pleuve, notamment la veille d'un évènement important qui doit se dérouler le lendemain en extérieur.

http://lock07.free.fr/Okami/Teruterubouzu(Medium).jpg
Au Japon, tous les écoliers apprenent à l'école une célèbre comptime sur les Teru teru bōzu, que voici :

Teru-teru-bozu, teru bozu
Fais que demain soit une journée ensoleillée
Comme parfois le ciel en rêve
S'il fait beau je te donnerai une cloche en or

Teru-teru-bozu, teru bozu
Fais que demain soit une journée ensoleillée
Si tu réalises mon rêve
Nous boirons beaucoup de sake sucré

Teru-teru-bozu, teru bozu
Fais que demain soit une journée ensoleillée
Car s'il fait nuageux et que tu pleures
Je devrai te couper la tête

http://lock07.free.fr/Okami/Teruterubozu1.JPG
Dans Ōkami, il est possible d'apercevoir des poupées Teru teru bōzu suspendues aux toits des maisons du village Kusanagi. Et c'est somme toute logique, puisque lorsque Amaterasu pénètre pour la première dans ce village, il pleut.
Les Teru teru bōzu d'Ōkami n'ont pas d'autre rôle que décoratif et de renforcer l'atmosphère japonaise du jeu.

Repost0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 15:02
Les Daruma sont des figurines de couleur rouge, de forme arrondie, à visage humain, mais sans bras ni jambes. Elle représentent Bodhidharma, considéré comme le moine fondateur du courant bouddhique zen.
Les Darumas sont les figurines à voeux traditionnelles du Japon. Les japonais les achètent dans les temples, le plus souvent le jour de l'an. Lorsqu'elles sont vendues, les yeux ne sont pas peints. C'est à l'acquéreur de dessiner la pupille du premier oeil en formulant son voeu. Il peut s'agit d'un voeu de richesse, de bonne santé, de sécurité, de prospérité, de réussite scolaire ou professionnelle, ce genre de chose. L'acquéreur peut aussi inscrire son nom sur le menton du Daruma s'il le souhaite. Certains Darumas ont déjà un type de voeu inscrit sur les joues à l'achat. Dans ce cas, il ne pourra être utilisé que pour le voeu déjà désigné.

Une fois tout ceci fait, il est de coutume de placer le Daruma dans sa maison, au mieux dans une armoire réservée au culte bouddhique. Normalement, la personne qui a émit son voeu doit aussi écrire la façon dont elle espère qu'il va se réaliser, ou la manière qu'elle compte employer pour qu'il se produise. En réalité, cette étape est de moins en moins souvent accomplie. C'était pourtant elle qui était la plus importante à l'origine, car la philosophie du Bouddhisme n'est pas d'atteindre un objectif, mais de faire le chemin pour y parvenir. Toujours est-il qu'une fois que le voeu s'est réalisé, il faut alors peindre l'autre oeil du Daruma. Si au bout d'un certain temps, le voeu ne s'est pas produit, le propriétaire du Daruma peut renvoyer sa figurine au temple où il l'a achetée. En fin d'année, le Daruma sera brûlé. Ceci ne signifie pas que la personne a renoncé à son voeu, mais simplement qu'elle va chercher un autre moyen pour qu'il se réalise.

http://lock07.free.fr/Okami/daruma_two_eye.jpg
Les Daruma achetés au temple sont souvent des figurines mesurant une quinzaine de centimètres. Mais il existe aussi des modèles trois à quatre fois plus grands. Leur utilisation est cependant la même. Enfin, si la grande majorité des Daruma sont rouges, c'est avant tout parce que cette couleur est associée au bonheur et à la sincerité au Japon. Mais en réalité, les Daruma peuvent être de n'importe quelle couleur, notamment jaune, blanche ou verte.

http://lock07.free.fr/Okami/Daruma.JPG
Dans Ōkami, on peut aperçevoir une figurine Daruma d'assez grande taille à l'auberge Sasabe. Elle est d'ailleurs l'objet d'une petite énigme, qui consiste à dessiner son deuxième oeil. Ce faisant, Amaterasu qui est une déesse, réalise le voeu de son propriétaire, et se voit par la même occasion récompensée par la découverte d'une perle errante, l'un des trésors à collectionner dans le jeu. Un autre est visible à l'auberge du village Kusanagi, et en dessinant son deuxième oeil, c'est cette fois-ci un parchemin qui est à récupérer.

http://lock07.free.fr/Okami/DarumaSecret.jpg
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 15:58
Le maneki-neko est l'un des portes-bonheur japonais les plus connus. Le Maneki-neko est un chat qui lève une patte dans le but d'attirer soit la fortune, soit la richesse. Il est le plus souvent installé devant les magasins, dans le but d'attirer les clients. Son nom signifie d'ailleurs le chat (nekko 猫) qui invite (maneki 招き). Le Maneki-neko arbore donc un visage doux et mignon. C'est une figurine kawai par excellence. Lorsqu'il lève la patte gauche, il est censé attirer le client. Tandis que lorsqu'il lève la patte droite, il attire l'argent.

http://lock07.free.fr/Okami/Manekineko1003(Medium).jpg
Le maneki-neko a une apparence et des attribus très standardisés. Même s'il peut être de toutes les couleurs, il est le plus souvent tout blanc, parfois orné de tâches brunes et noires. Certains marchands le représentent doré, ce qui est une manifestation ostentatoire de richesse. Certains le préfèrent noir, et loin d'avoir une conotation péjorative ou de deuil, cette couleur est censée conférée une protection à son propriétaire contre les démons. Les étudiants préfèrent le Maneki-neko vert, qui doit assurer la réussite scolaire. Enfin, les jeunes filles ont adopté le rose comme couleur liée à l'amour.
Hormis sa couleur blanche de très loin la plus fréquente, le Maneki-neko porte de facon quasi-systématique un collier rouge orné d'une clochette ou d'une grosse pièce d'or nommée koban. Le koban du Maneki-neko a la valeur de dix millions de ryō, une ancienne monnaie japonaise.

Et oui, le ryō est bien la monnaie employée dans Ōkami. Et le Maneki-neko y figure lui aussi en bonne place, c'est à dire devant les boutiques de marchand. On peut notamment en apercevoir un très beau à Seian, la capitale du Nippon dans le jeu.

http://lock07.free.fr/Okami/Manekineko.JPG
Il est à noter que le Maneki-neko est un élément qui fait véritablement partie de la vie quotidienne au Japon. Il n'est donc pas étonnant de le retrouver dans Ōkami bien sûr, mais aussi dans de nombreuses autres oeuvres japonaises. Le Maneki-neko le plus célèbre est sans doute le Pokemon Miaouss qui est obsédé par l'argent, et qui prend régulièrement la pose en levant le patte gauche. Il est intéressant de noter qu'il porte son koban au front, et non autour du cou.

http://lock07.free.fr/Okami/Miaouss.jpg
Repost0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 15:38
Jizō bosatsu est une divinité issue de la religion bouddhiste dédiée à l'altruisme. Historiquement, Jizō aide les âmes perdues à trouver le salut. Il s'est donné la tâche de vider les enfers, et lorsque ceci sera accompli, il pourra atteindre l'illumination parfaite, c'est-à-dire devenir Bouddha. Bien entendu, cette mission est impossible, et devenir Bouddha n'est pas un objectif en soi. Ce qui compte, c'est le chemin qui y mène et les actions à mener pour tendre vers cet idéal.
Ainsi, Jizō n'est pas tout à fait un dieu, ce n'est pas non plus une incarnation de Bouddha. C'est un bosatsu, qu'on pourrait comparer aux saints de la religion chrétienne.

http://lock07.free.fr/Okami/Jizobosatsu.JPG
Jizō existe dans l'ensemble des pays qui pratiquent le bouddhisme. Mais au Japon, il a un rôle légèrement différent et plus spécifique. Il est le protecteur des enfants morts. Et étant donné la place primordiale qu'occupe l'enfant dans la culture japonaise, Jizō est l'une des figures les plus aimées et vénérées du pays. Pour bien comprendre son rôle, il faut savoir que suivant les préceptes bouddhiques, les hommes doivent réaliser de bonnes actions durant leur vie. Cela leur permet de traverser le fleuve divin Sanzu. Hors, les enfants n'ont pas eu le temps de cumuler suffisament de mérite dans leur vie pour le franchir. Jizō les prend donc sous sa protection et les cache dans les replis de sa robe. cela concerne donc non seulement les enfants morts, mais aussi les morts-nés, les fausses couches, les avortements et parfois par extension les femmes mortes durant leur accouchement.

http://lock07.free.fr/Photos%20Japon%20Aout%202007/382%20-%20KOYA%20SAN%20-%20Okunoin%20Manto-kuyo-e.jpg               Statues de Jizō au festival des bougies Okuno-in manto kuyo-e du Mont Koya (cf article dédié).

Jizō a un visage enfantin comme rappel de son rôle protecteur des enfants. Il est de coutume que les mères ayant perdu un enfant confectionnent un bavoir rouge et l'accrochent à une statue de Jizō. Cette tradition a pour objectif symbolique de protéger l'enfant défunt du froid dans son voyage vers l'au-delà. On trouve le plus souvent et fort logiquement des statues de Jizō dans les cimetières. Il est d'ailleurs à noter que ces statues sont souvent regroupées. Ce sont parfois plusieurs dizaines de statues Jizō qui se côtoient de facon à ce que chaque famille en deuil pour se recueillir auprès d'une statue spécifiquement dédiée. Parfois, il est possible d'apercevoir des statues de Jizō sans bavoir, mais avec un jouet déposé à ses pieds. Ce don est effectué par des familles dont l'enfant gravement malade s'est rétabli. Jizō est donc aussi devenu progressivement par extension le protecteur des enfants malades et le jouet constitue une forme de remerciement pour la bénédiction qu'il apporté.

http://lock07.free.fr/Photos%20Japon%20Aout%202007/615%20-%20KAMAKURA%20-%20Hase%20dera.jpg           Centaines de statues de Jizō, regroupées autour de Bouddha, au temple Hase-dera de Kamakura.

http://lock07.free.fr/Okami/Tairyuji10s4592(Medium).jpg
Enfin, les voyageurs ont aussi fait de Jizō leur protecteur. Tout comme il aide les enfants à traverser le fleuve Sanzu, les voyageurs se sont placés sous sa protection pour parcourir les routes pleines de danger, que ce soit des aggresseurs, des voleurs ou des démons. Ainsi, on croise régulièrement sur les routes de la campagne japonaise des statues de Jizō, qui sont cette fois-ci isolées. Parfois, sur les grands axes, des petits sanctuaires ont été construits et lui sont dédiés. Enfin, les pompiers en ont plus récemment fait aussi leur protecteur, par analogie entre les flammes de l'enfer et les flammes des incendies contre lesquels ils luttent.

http://lock07.free.fr/Okami/Jizo.jpg                    Statues de Jizō sous le soleil couchant, avec vue sur le Mont Fuji en arrière-plan dans Ōkami.

Il est tout à fait logique de retrouver des statues de Jizō dans Ōkami, étant donné son importance au Japon. On peut en apercevoir en de très nombreux endroits, le long des routes notamment. Jizō étant traditionnellement toujours représenté sous forme de statue, c'est une image souvent utilisée dans les jeux vidéo pour indiquer un état de pétrification. Ceci explique par exemple pourquoi Mario se change en statue Jizō lorsqu'il se pétrifie avec son costume de Tanuki dans Super Mario Bros 3. Et c'est ainsi que les personnages pétrifiés dans Ōkami sont représentées par une image de Jizō lorsqu'on les voit de loin.

http://lock07.free.fr/Okami/Statuejizo.jpg
Repost0

Présentation

  • : Expérience-Japon
  • Expérience-Japon
  • : Venez découvrir le Japon et rêver un peu
  • Contact

Recherche