Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 15:25
Les références culturelles japonaises dans Ōkami sont multiples : mythologiques, artistiques, musicales, historiques. Mais aussi géographiques. On retrouve en effet beaucoup de lieux et de paysages célèbres du Japon dans le jeu. C'est à ces similitudes géographiques et paysagères qu'est consacrée cette nouvelle série d'articles.

http://lock07.free.fr/Okami/800px-Nippon.jpg
Et quoi de mieux pour commencer que la carte du Japon elle-même. La carte du monde d'Ōkami, dénommé le Nippon, est en effet calquée sur la carte réelle du Japon. Non seulement elle respecte les contours géographiques des différentes iles du pays, mais aussi leur climat. L'exemple le plus net est celui de la région du Kamui dans Ōkami, qui est une contrée polaire au nord du pays. Son emplacement correspond à celui de l'ile d'Hokkaidō, l'ile la plus septentrionale du Japon. Et c'est effectivement la terre historique du peuple aïnou que l'on croise dans cette région dans le jeu.

Le reste des régions du jeu est fictive, de même que l'emplacement que la plupart des villes. Seian, la capitale du Nippon dans le jeu, est néanmoins correctement située sur la carte. La ville de Seian n'existe pas réellement. Mais il s'agit d'une référence à la ville de Kyōto, ou plus exactement Heian-Kyō de son ancien nom comme nous le verrons dans l'article dédié.

Le climat des différentes régions est lui aussi respecté, avec un climat froid et enneigé à Kamui au nord, et bien plus tempéré dans le centre du pays, pour devenir méridional dans les contrées ouest, notamment sur la péninsule de Ryoshima. La végétation se modifie elle aussi en conséquence et correspond en tout point à celle du Japon.

Enfin, même les localisations géographiques des contes et légendes du pays sont respectées. Ainsi, l'ile Oni par exemple, issue du conte de Momotarō et située sur l'ile réelle de Megijima dans la mer intérieure du Japon est effectivement correctement située sur la carte, au nord de Takamatsu et en face d'Okayama.

http://lock07.free.fr/Okami/carte_japon.jpg

On pourrait multiplier les exemples, et c'est que je vous propose de découvrir dans les articles suivants :

- Le poste-frontière de Sekisho
- La ville de Seian
- Le pont Gojo
- Les rochers de Meoto Iwa
- Le mont Fuji

Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 17:14
http://lock07.free.fr/Okami/107(Medium).JPG
Yomi est le royaume des morts, le monde souterrain de l'enfer dans la religion shintoïste. Son existence est notamment décrite lorsque Izanagi s'y rendit pour retrouver Izanami, sa femme décédée. Contrairement à l'enfer biblique de la religion chrétienne, le royaume des morts n'est pas synonyme de souffrances et d'expiation des péchés. Il serait par ailleurs en continuité directe avec le monde terrrestre. Son entrée se situerait dans la provine d'Izumo. Mais à la différence du monde terrestre, le royaume des morts est un monde lugubre, ténébreux, nappé d'un sombre brouillard. D'après la religion shinto, quiconque mange de la nourriture du royaume des morts ne peut plus revenir dans le monde des vivants. C'est ce qui est arrivé à Izanami, la femme d'Izanagi. Ce dernier, effrayé, ne resta pas à Yomi, et en scella l'entrée avec une grosse pierre. Ce serait la raison pour laquelle on ne peut revenir au royaume des vivants lorsqu'on est mort.
Plus tard, lors de son introduction au Japon, le bouddhisme fit aussi de Yomi le monde des morts. Ce lieu a donc les mêmes caractérstiques dans les deux religions.

http://lock07.free.fr/Okami/106(Medium).JPG
Dans Ōkami, Yami est l'incarnation de Yomi, l'incarnation de la mort. Son nom japonais est d'ailleurs Tokoyami no Sumeragi, ce qui signifie l'empereur de l'obscurité eternelle. Il s'agit donc du chef suprême des créatures maléfiques. Il réside au coeur de l'arche de Yamato. Et il s'impose donc comme le boss final du jeu, et propose au joueur un affrontement au cours duquel s'opposent l'empereur de l'obscurité éternelle, symbôle de la mort à la déesse du soleil, mère de toute vie. Ce combat de la lumière contre l'ombre prend une dimension encore supplémentaire du fait qu'il se déroule lors d'une éclipse du soleil, qui affaiblit totalement Amaterasu au point de lui faire perdre l'ensemble de ses pouvoirs du pinceau céleste. Mais si l'eclipse solaire terrorise les hommes, ceux-ci gardent la foi en leur déesse, aidés en cela par le prophète Issun, qui remplit alors son rôle d'envoyé céleste. Et Amaterasu regagne ainsi l'ensemble des ses pouvoirs, un à un, jusqu'à triompher de Yami. Et c'est ainsi que le soleil renait, ré-apparait, et se lève de nouveau sur le Nippon (C'est d'ailleurs le titre du thème musical qui accompagne ce moment du jeu).

http://lock07.free.fr/Okami/180(Medium).jpg

Cette entité terrifiante, empereur suprême du monde des ténèbres est aussi connu sous le nom du "Grand Dévoreur". Cette créature n'a que pour seul objectif la destruction de cette réalité, menant une lutte acharnée depuis l'aube des temps contre la déesse du soleil. La légende dit que "le Grand Dévoreur, dans sa soif de destruction, fendit la terre en deux, mais la déesse du soleil, ne permettant pas un tel outrage, utilisa son pouvoir de Renaissance et corrigea cette infamie."

Silencieux comme la lune et plus froid que la glace... Yami n'a jamais été représenté sous la forme d'homme ou d'animal. Son apparence inorganique ne permet pas une telle comparaison. "La déesse du soleil rassembla ses forces et tenta d'abattre Yami. Celui-ci prit la forme d'un anneau, repoussant tous les assauts. Mais lorsque la bête se trouve sous la lumière de la lune... Les rayons agissent comme des lames mortelles".

Dans la plupart des légendes, les divinités sont souvent citées comme bonnes ou mauvaises, ou représentées par des animaux. Ce n'est pas le cas de Yami, qui est décrit comme ceci : "Yami le dément crachait feu et glace, frappant de manière imprévisible. C'est en ralentissant le temps que la déesse peut éviter ses attaques."

Sa structure mécanique ressemble aux engrenages des horloges que les voyageurs occidentaux ont ramenés dans leurs bateaux. Les savants pensèrent que Yami était à l'origine des machines. "La déesse foudroya le monstre qui cracha de douleur une graine. Exposée, la bête s'empressa de réintégrer l'objet en son sein. Mais la déesse avait déjà vu la scène. Remise à sa place, Yami protégea la graine d'une coque de glace."

Qui se rappelle de l'issue de ce combat éternel ? Qui peut même affirmer que ce conflit a existé ? "Si tout est perdu et que les ténèbres recouvrent le ciel d'azur... N'oublie pas la chaleur de la lumière. Dans la prière est le pouvoir car le pouvoir est la prière."
Repost0
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 15:59
La troisième et dernière arme d'Amaterasu dans Ōkami est l'épée, issue de Kusanagi no Tsurugi, le dernier des 3 trésors sacrés du Japon.

Kusanagi no Tsurugi (l'épée de Kusanagi), aussi appelé Ama-no-Murakumo no Tsurugi (l'épée du ciel aux nuages regroupés) est parfois plus familièrement et simplement nommé Kusanagi, ce qui signifie alors "coupeuse d'herbe". Oui, même les trésors impériaux peuvent être aussi bien dénommés avec grandiloquence que dérision.

Pour autant, son importance dans la mythologie japonaise est extrêmement importante. Et si on retrouve des épées sacrées dans de nombreuses mythologies (Durandal en France, Excalibur en Angleterre, etc...), celle de Kusanagi l'est encore plus pour les japonais. Son origine remonte au combat fondateur que mena Susanoo contre Yamata-no-Orochi. Susanoo aurait extrait Kusanagi de la queue centrale du monstre à l'issue du combat. Ayant vexé sa soeur Amaterasu, il lui aurait alors offert cette épée comme cadeau d'apaisement. Et Amaterasu l'aurait ensuite donné avec les 2 autres trésors sacrés du Japon à son petit-fils Ninigi, qui les transmis ensuite à son propre fils, l'empereur Jimmu. Cette épée assure donc à l'empereur du Japon sa légitimité divine, du moins jusqu'en 1945, où le pays dû renoncer à ce dogme après sa défaite lors de la seconde guerre mondiale (L'origine divine de l'empereur était à la base de la doctrine Shōwa qui pronait l'expansionnisme du Japon en vertu de sa supériorité sur les autres peuples).

http://lock07.free.fr/Okami/011(Large).jpg
Dans Ōkami, l'épée est le troisième type d'arme que manie Amaterasu. Plutôt lente d'utilisation, elle est aussi la plus puissante. Il est même possible de charger un coup, ce qui ralentit encore son maniement, mais décuple aussi encore plus sa force. En l'équipant comme arme secondaire, elle permet de réaliser une charge contre l'adversaire.

Les 5 épées du jeu sont dans l'ordre :
- Tsumugari (de couleur bleue)
- Sept châtiments (rouge)
- Epée de Kusanagi (verte - c'est le trésor impérial)
- Huitième merveille (bleue claire)
- Feu du ciel (jaune et rouge)

http://lock07.free.fr/Okami/Epee.JPG
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 16:33
La seconde arme d'Amaterasu dans Ōkami est le rosaire. Même si le lien est moins évident que pour les 2 autres armes de la déese du soleil, le rosaire est bien inspiré de l'un des 3 trésors impériaux du Japon, à savoir le Magatama de Yasakani.

Un Magatama est un bijou primitif japonais, en forme de larme, de virgule ou d'un 9. On lui attribue des pouvoirs surnaturels avec notamment des liens avec les morts. Il était porté autour du cou, tel une amulette. Les prêtresses shinto d'Okinawa le portent encore en cérémonie.

Le Magatama de Yasanaki, tout comme le miroir de Yata, fut utilisé par l'infinité des kamis afin de duper Amaterasu lorsqu'elle s'était enfermée dans une caverne afin de l'en faire sortir. Il fut remis à la déesse lorsqu'elle illumina de nouveau le monde par sa présence, et fut transmis avec l'épée et le miroir à l'empereur légendaire Jimmu.

http://lock07.free.fr/Okami/Magatama2.pngEn dehors d'Ōkami, de nombreux autres jeux font apparaitre un Magatama. Le plus célèbre d'entre eux est bien entendu Gyakuten Saiban, alias Phoenix Wright : Ace Attorney en occident, où le personnage de Maya Fey porte autour du cou un Magatama. A partir du 2ème épisode, le Magatama est chargé en énergie spirituelle par Perle Fey, sa petite cousine, et remis à Phoenix, ce qui lui permet de percer les secrets (nommés verrous psychiques) de certains suspects.


http://lock07.free.fr/Okami/012(Large).jpg
Dans Ōkami, le rosaire est la deuxième arme acquise par Amaterasu. Il s'agit d'un chapelet de perles qu'elle porte autour du cou. Cette arme a le double avantage d'être extrêmement rapide et de bénéficier d'une portée d'action phénoménale. En revanche, sa puissance est limitée. Lorsqu'un rosaire est placé en arme secondaire, elle continue de s'utiliser de la même facon, tout en voyant sa portée d'action encore allongée.

Les 5 rosaires du jeu sont :
- Rosaire mystique (de couleur verte, ils sont composés de 2 Magamatas assemblés)
- Perles exorcisantes (jaunes)
- Grains de résurrection (violets)
- Chapelet de vie (rouge)
- Collier des neiges (blanc)

http://lock07.free.fr/Okami/Rosaire.JPG
Repost0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 15:34
La première arme d'Amaterasu dans Ōkami est le bouclier miroir, directement adapté de Yata no Kagami (le miroir de Yata), le 1er des 3 trésors sacrés du Japon.

Dans la mythologie japonaise, Yata no Kagami est le bouclier miroir que l'infinité des kamis présenta à Amaterasu, la déesse du soleil, pour la faire sortir de la grotte dans laquelle elle s'était enfermée (cf l'article consacré à Amaterasu). Le miroir est un objet à forte symbolique et a inspiré de nombreux contes et légendes. Ainsi, on dit qu'outre le reflet de l'apparence physique d'une personne, il renvoit aussi l'image de son âme.

Le Kagami est un miroir primitif, fait de bronze. Généralement de forme ronde, il est poli d'un côté, ce qui lui permet de refléter une image. Il servait aussi bien pour une utilisation domestique que militaire en tant que bouclier.

http://lock07.free.fr/Okami/010(Large).jpg
Dans Ōkami, le miroir est la première arme d'Amaterasu. Il lui est confié par Sakuya. Il s'agit donc de l'arme de base du jeu, la plus équilibrée aussi avec un bon équilibre entre puissance, rapidité et portée d'action. Il peut bien entendu servir aussi de bouclier lorsqu'il est équipé en arme secondaire.

Les 5 miroirs du jeu sont dans l'ordre :
- Vengeance divine (de couleur rouge)
- Rugissement céleste (jaune)
- Jugement éternel (violet)
- Miroir de la trinité (bleu clair)
- Eruption solaire (multicolore)

Vengeance divine, le 1er d'entre eux, est l'arme systématiquement associé à Amaterasu.
Eruption solaire, le dernier, est quand à lui l'attribut de Shiranui.

http://lock07.free.fr/Okami/Bouclier.JPG
Repost0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 15:46
Les armes divines d'Amaterasu dans Ōkami sont directement inspirées des 3 trésors sacrés de la maison impériale du Japon.

http://lock07.free.fr/Okami/113Amaterasu.JPG
Dans la mythologie japonaise, Amaterasu aurait offert à son petit-fils Ninigi-no-Mikoto 3 objets légendaires qui sont devenus au fil des siècles les insignes impériaux. Ninigi-no-Mikoto est le père de l'empereur Jimmu Tennō, un empereur légendaire qui n'a jamais existé, mais qui est considéré comme étant le premier empereur du Japon (Sa mère étant Sakuya).
Ainsi, les 3 trésors sacrés du Japon ont encore aujourd'hui une symbolique fondamentale pour le régime impérial japonais. Lorsqu'un nouvel empereur est institué, ces 3 objets sont présentés par les prêtres shitoïstes qui en ont la garde. Mais cette cérémonie d'intronisation étant strictement confidentielle, seuls les empereurs et les quelques prêtres inités ont pu voir de leurs propres yeux ces 3 trésors sacrés. Aucune représentation exacte n'en existe, et encore moins de photographie. Ceci renforce le mysticisme qui caractérise ces 3 objets, ainsi que leur réputation de légende. Il est important de comprendre que le shintoïsme est une religion d'état au Japon et que jusqu'en 1945, les empereurs du Japon étaient considérés comme d'ascendance et de nature divine. Ces 3 objets en sont un témoignage et assurent à la famille impériale sa légitimité.

http://lock07.free.fr/Okami/3tresors.jpg

Ces 3 objets sont dans l'ordre :

- L'épée Kusanagi no Tsurugi, conservée au temple Atsuta de Nagoya.
Elle incarne le partage.
- Le miroir bouclier de bronze Yata no Kagami, conservé au temple d'Ise à Mie.
Il représente la sagesse.
- Le Magatama Yasakani no Magatama, conservé au palais impérial Kōkyo à Tokyō.
Il symbolise la capacité d'apprentissage.
Repost0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 16:53
Komuso est un personnage d'Ōkami directement inspiré des moines komusō qui parcouraient le Japon durant l'ère Edo.

http://lock07.free.fr/Okami/Wada_Sanzo-Japanese_Vocations_in_Pictures_-_Series_1-20-The_Komuso-009439-05-08-2008-9439-x800.jpg

Les moines komusō étaient des moines bouddhistes mendiants de la secte Fuke (je précise que le terme secte n'a aucun caractère péjoratif comme cela peut l'être en occident, il désigne tout simplement un courant religieux au sein du bouddhisme).

La principale caractéristique physique des moines komusō était le Tengai qu'ils portaient en guise de couvre-chef, un simple panier de paille retourné. Le tengai symbolise l'absence de mise en valeur de soi-même.

http://lock07.free.fr/Okami/363px-Komuso_Buddhist_monk_beggar_Kita-kamakura.jpg
L'autre trait spécifique des moindes komusō était leur don pour le Shakuhachi, un instrument de musique traditionnelle japonais. Cette flûte sculptée dans le bambou ainsi que le fait que le visage des moines komusō soit masqué est à l'origine d'une vaste confusion qui s'est installée à la fin de l'ère Edo entre les véritables moines komusō et des espions du shogun qui avaient pris leur apparence. Ceci aboutit finalement à la dissolution très officielle de la secte Fuke et donc des moines komusō, mais aussi à l'interdiction du Shakuhachi. Le répertoire de cet instrument de musique fut néanmoins conservé, et ce n'est qu'au XXème siècle qu'il fut de nouveau autorisé à en jouer. Les détails de cette histoire vous sont racontés dans l'article consacré à Hasugami.

http://lock07.free.fr/Okami/komuso1.jpg
Pour information, le mot komusō signifie littéralement moine du néant, en référence à leur abnégation et l'oubli d'eux-même symbolisés par le port du Tengai. Ainsi, komusō se décompose en :
(kyo ou ko) qui signifie rien, vide
(mu) qui signifie rien, zéro
() qui signifie moine
Repost0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 16:35
Komuso est un personnage que l'on croise à de nombreuses reprises au cours de l'aventure proposée par Ōkami. Il s'agit d'un moine bouddhiste errant et bienveillant. Il parcourt ainsi le Nippon. On peut notamment le croiser au village Kamiki, au village Kusanagi, à l'auberge Sasabe et à Seian, la capitale, dans le quartier noble.

Bien que de religion bouddhiste, il soutient Amaterasu, la déesse shinto, ce qui prouve soit qu'il est ouvert aux échanges interculturels, soit plus vraissemblablement que les deux religions sont toujours très étroitement liées dans la culture nippone et peuvent donc se mélanger sans aucune difficulté.

 

Komuso n'a pas un role très important dans le jeu. Il propose des petits défis à Amaterasu et procure quelques sphères du bonheur. Il peut aussi l'aider lors d'évènements, et quêtes annexes. Mais son rôle est en réalité ailleurs. Comme beaucoup d'autres personnages, il rend le monde d'Ōkami vivant et animé. Et il contribue à renforcer l'atmosphère toute japonaise du jeu.


http://lock07.free.fr/Okami/Komuso.jpg


Komuso porte un costume typique de la secte Fuke des moines bouddhistes. Ainsi, son habit se compose d'une robe marron avec un Seka (la robe traditionnelle des moines bouddhistes) orange. Mais il porte surtout un Tengai sur sa tête, qui est une sorte de panier de paille retourné qui lui masque le visage. Enfin, il joue du shakuhachi, qui est un instrument de musique japonais traditionnel que je vous ai déjà présenté dans l'article consacré à Hasugami puique ce dernier en joue lui aussi.

Komuso est donc l'incarnation parfaite des moines komusō de la secte Fuke auxquels l'article suivant est consacré.
Repost0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 15:56
Le personnage de Tsuzurao dans Ōkami est inspiré d'un conte populaire japonais nommé Happyaku Bikuni, qu'on pourrait traduire par le conte de la prêtresse bouddhiste âgée de 800 ans.

L'histoire prend place dans la province japonaise de Wakasa. Un jour, un pêcheur en mer ramena de sa pêche un poisson à l'aspect très étrange et inhabituel. Il n'avait jamais rien vu de tel, et il invita donc ses amis à déguster ce poisson lors d'un repas de fête exceptionnel.

Cependant, l'un de ses invités en se rendant par hasard dans la cuisine découvrit que la tête de ce poisson ressemblait étrangement à un visage humain. Cela paraissait un peu effrayant, et il conseilla à tout le monde de ne pas manger ce poisson. Ainsi, lorsque le pêcheur revint voir ses invités et leur proposa de manger de cet  étrange poisson qu'il avait fait griller, aucun d'entre eux n'eut envie d'y goûter. Discrètement, ils emballèrent tous leur part de poisson dans une étoffe de tissu ou dans leur serviette, afin de s'en débarasser plus tard.

http://lock07.free.fr/Okami/pic01.jpg

Cependant, l'un d'entre eux ayant abusé de sake, oublia de jeter à la poubelle sa part de poisson une fois rentré chez lui. Or, il se trouve que cet homme avait une petite fille. Et oubliant totalement l'avertissement de son ami lors de son déjeuner, il offrit à sa fille sa part de poisson grillé. Mais dès qu'elle déballa le poisson de son enveloppe de tissu, l'homme se rapella qu'il ne fallait surtout pas en manger et le jeter. Mais il était déjà trop tard. La petite fille avait déjà entièrement mangé la part de poisson. L'homme se mit à crier d'épouvante. Il disait à sa femme et à sa fille qu'il venait de réaliser une immense bétise, que ce poisson était toxique et maudit, que sa fille venait de s'empoisonner par sa faute.

 

Pourtant, à sa grande surprise, il ne se passa rien. Sa fille semblait aller très bien. Le lendemain, elle était comme à son habitude. Une semaine après, elle n'avait toujours aucune trace de maladie. Finalement rassurés, leur inquiétude laissa la place aux rires. Qu'ils avaient été crédules de croire à cette histoire de poisson au visage humain qui empoisonnerait quiconque en mangerait ! Plusieurs mois s'écoulèrent ainsi, puis des années. Tant et si bien que tout le monde finit par oublier totalement cette histoire de poisson étrange et plus personne ne s'en inquiéta.

http://lock07.free.fr/Okami/pic02.jpg


La petite fille devint donc une adolescente, puis une ravissante jeune fille. Les années passèrent, elle se maria et devint une ravissante jeune femme. Mais alors que les années continuaient à s'écouler, elle semblait demeurer toujours aussi jeune et jolie. Son mari vieillissait, puis décéda un jour. Mais sa femme semblait avoir toujours vingt ans. Après des dizaines d'années d'une jeunesse qui semblait être éternelle, elle se remaria. Les années s'écoulèrent encore, son deuxième mari vieillit normalement, puis mourut. Et elle semblait être toujours aussi jeune. Après avoir été veuve une troisième, puis une quatrième fois, la jeune femme finit par devenir une religieuse et commença à voyager à travers toute la province, et même au-delà. On dit qu'elle accomplit durant sa vie de nombreuses bénédictions, qu'elle soignait les gens, qu'elle leur apportait du bonheur et du réconfort. Partout où elle passait, elle était toujours très appreciée. Finalement, elle retourna un jour dans sa province d'origine. Et c'est là-bas qu'elle décéda, à l'âge extra-ordinaire de 800 ans.

http://lock07.free.fr/Okami/pic03.jpg
Repost0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 17:30
Tsuzurao est une prêtresse d'une très grande beauté dans Ōkami. Elle travaille pour la reine Himiko et a pour rôle de protéger toute la côte de Ryoshima des esprits malins. Ainsi, elle se partage entre son temple d'attache, le temple Ankoku, et les quartiers noble de Seian, la capitale du Nippon. Tsuzurao est très appréciée du peuple, notamment pour les soins qu'elle accorde aux malades et à la protection qu'elle confère au pays. Mais elle est aussi très appréciée d'Issun pour sa poitrine avantageuse. Issun la surnomme d'ailleurs "Gros nénés" durant toute l'aventure. Tsuzurao a aussi une autre particularité : Elle serait quasi-immortelle. En tout cas âgée de 800 ans. Issun trouve d'ailleurs qu'elle ne fait pas son âge. Et vous, qu'en pensez-vous ?

http://lock07.free.fr/Okami/Tsuzurao.JPG
Mais en réalité, Amaterasu ne recontreront jamais Tsuzurao durant leur aventure. Car avant même leur arrivée sur la côte de Ryoshima, Tsuzurao s'est faite tuer et posséder par Kyubi. Avant sa mort, Tsuzurao avait réussi à cacher l'appeau du renard, un objet magique sans lequel Kyubi est privé de sa puissance maléfique. Mais Kyubi réussit à manipuler Issun et Amaterasu qui ne connaissent pas la réelle fonction de cet objet. Ainsi, croyant aider Tsuzurao, ils vont retrouver l'appeau du renard dans l'estomac du dragon des mers. Ceci va apporter de grands désastres sur le Nippon tout entier, puisque Kyubi va commencer par assassiner la reine du pays, Himiko. Et il va s'en retourner sur l'ile Oni d'où il va diriger les créatures malfaisantes.

http://lock07.free.fr/Okami/139(Medium).jpg
Le personnage de Tsuzurao est basé sur un conte japonais, nommé Happyaku Bikuni.
Repost0

Présentation

  • : Expérience-Japon
  • Expérience-Japon
  • : Venez découvrir le Japon et rêver un peu
  • Contact

Recherche